La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne régionale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_C_040702.html
Texte:
LOT - UNE SOIRÉE , DEUX CONCERTS À ROCAMADOUR ET SOUILLAC Jazz en désaccord majeur L' été dans le Lot , les festivals se multiplient . Il n' existe pas un week-end sans que ne soit présenté un spectacle de qualité . Cette année , le samedi 20 juillet restera sans doute comme un jour à part . Ce soir là , le festival de jazz de Souillac recevra Baptiste Trotignon en trio et Archie Shepp en quartet , avec en invitée la chanteuse Amina Claude Myers . A vingt kilomètres de là , à Rocamadour , « Les Eclectiques » accueilleront Dee Dee Bridgewater . Autant dire que la concurrence sera rude et que du côté des bénévoles de « Souillac en Jazz » la pilule est un peu dure à avaler : « C' est la vingt-septième année pour le festival de jazz de Souillac qui se déroule , depuis sa création , pendant la semaine qui suit le 14 juillet avec le concert du samedi soir ( le 20 juillet en l' occurrence ) en soirée phare . La vingt-septième année pour une poignée de bénévoles qui travaillent tout au long de l' année à la collecte de subventions et de soutiens , aux opérations de communication , soignent la programmation et se mettent en quatre pour offrir une manifestation culturelle majeure à Souillac . Depuis le mois de novembre , les soirées sont pensées , organisées , préparées avec soin et cohérence . Le samedi 20 juillet , deux concerts se succéderont à Souillac . Ce même soir à Rocamadour , l' artiste de jazz la plus médiatisée en France se produira avec une couverture médiatique assurée ! » , écrit Robert Peyrillou , président de l' association pour le festival de jazz de Souillac . Du côté des « Eclectique » s , on regrette aussi cette programmation de deux concerts de jazz le même soir . « Au départ , nous avons calé notre semaine du 22 au 27 juillet en fonction de la soprano Patricia Petitbon . On voulait programmer Dee Dee Bridgewater le 27 , mais le festival de Saint-Céré débutait à ce moment là . Nous avons ensuite regardé le 24 juillet , mais il y avait les " Musicales du Causse " à Gramat et nous avons donc choisi le 20 juillet sans savoir que le festival de jazz de Souillac se déroulait à ce moment là » . UN MOIS DE JUILLET TROP CHARGE Et Jamie Juillet , chargée de communication du festival amadourien , d' ajouter : « Lorsque nous avons appris qu' Archie Shepp se produisait , Patrick De Carolis a été extrêmement ennuyé et m' a demandé de trouver une autre date . Malheureusement , les dépliants et affiches étaient déjà prêts et il était impossible alors de changer cela pour des raisons financières » , « L' année prochaine notre programmation prendra en compte les dates du festival souillagais » , assure -t-elle . Du côté de l' Association départementale de développement des arts , on tente toujours d' harmoniser les calendriers et les tendances . Marc Philippon , directeur de l' ADDA , avoue avoir averti les « Eclectiques » dès qu' il a su la concordance des dates de ces deux concerts . « L' ADDA essaie de travailler pour que l' action culturelle soit diffuse sur le territoire , mais nous n' avons pas du tout le pouvoir d' interdire à une association de programmer la manifestation qu' il souhaite au moment où il le souhaite » . Quand on sait qu' en plus , le Festival de blues de Cahors et le Festival de jazz de Montauban se déroulent au même moment , on peut comprendre les craintes émises du côté de Souillac : « Chaque musique à son public et les amateurs se réjouiraient de la diversité » et se désoleront de la concurrence . Le festival de jazz de Souillac pourra -t-il survivre si la soirée de samedi n' amène pas le public attendu : son financement dépend en grande partie du nombre d' entrées . Alors que la ville de Souillac offre une opportunité touristique dont bénéficie le site de Rocamadour ( et vice- versa ) pourquoi ne pas harmoniser les propositions culturelles locales ? Alors que le jazz est une musique de la générosité et de l' ouverture d' esprit , l' équipe de Souillac en jazz déplore qu' elle devienne « un enjeu économique et un outil de promotion individualiste » .