La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Filename:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Annotation tiers:
Annotation automatique
Annotation status:
automatique
Type:
presse écrite
Text type:
presse quotidienne régionale
Modality:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_C_131003.html
Text:
PAMIERS ( 09 ) - CARMAUX ( 81 ) - CONCERT - LA CATHÉDRALE ÉTAIT COMBLE POUR HONORER L' ORGUE L' incroyable pari tenu par Olivier Latry Pari tenu pour Olivier Latry qui vendredi soir , à l' orgue de la cathédrale Saint-Antonin a remplacé Marie-Claire Alain , la grande organiste annoncée mais ayant déclaré forfait à la suite d' une chute . Pari tenu car en moins de huit jours , il a fallu à Olivier Latry , reprendre le programme prévu , honorer ses propres concerts , et aussi remplir la cathédrale . Combien étaient -ils ? Certains disent que la nef contient 800 places , d' autres disent entre six et huit cent . En tout cas , la cathédrale était pleine ! Preuve s' il en est qu' au-delà du nom de l' organiste , l' instrument sait aussi parler au plus grand nombre . Et Olivier Latry n' a pas souffert de l' ombre portée par la grande absente , car les mélomanes avisés savent que cet homme de 44 ans est aussi l' un des plus brillants organistes de sa génération , conforté par une carrière internationale très riche , et qui s' apprête à partir en tournée aux États-Unis . Enfin , avec Michel Bouvard ( Toulouse-les-Orgues ) il est titulaire de l' orgue de Notre-Dame de Paris depuis l' âge de 23 ans , et professeur au conservatoire national de Paris . COMBIEN DE CHAUSSES TRAPPES Mais l' enjeu demeurait , dans cette cathédrale , d' être un haut lieu de l' orgue , inscrit au festival de Toulouse-les-Orgues , accueillant un parterre de critiques musicaux venus d' Angleterre , d' Allemagne , de Belgique . Olivier Latry n' avait pas droit à l' erreur et pourtant combien de chausse-trapes : un répertoire qu' il n' avait pas préparé , une pièce de Bach qu' il n' avait pas jouée depuis 1982 , car il estimait manquer de maturité pour le faire , être ensuite à Toulouse , Gramat , Pamiers et Paris dans la même semaine . Beaucoup pour un seul homme . Et pourtant , pari tenu . Sans oublier cette touche d' improvisation où il est passé maître , s' attaquant à deux thèmes totalement originaux , une improvisation sur le nom de Gabriel Fauré ( transformé en notes de musique ) et ce morceau pour orgue de Marcel Dardigna , le père de Jean , " Sur mon beau jasmin d' Espagne " . Les deux thèmes mêlés ont fait mouche sur un public extraordinairement varié , des habitués , mais aussi des jeunes , tous à l' unisson de cet orgue , communiant dans cette cathédrale pour une fois magnifiquement éclairée , et dont on avait fini par oublier qu' elle est habituellement si sombre . La projection de diapositives , sur le vieux Pamiers , avant le concert , avait donné le ton à la clameur de ce vieil orgue , qui de l' avis des spécialistes , n' a jamais donné un éclat , une brillance aussi forte que sous le doigté d' Olivier Latry . " Si un concert au pied levé est toujours une expérience périlleuse , il oblige néanmoins à se placer dans un état de concentration extrême qui permet de faire " un " avec la musique . C' est impression que je garderai de cette soirée ! " a déclaré l' organiste à l' issue . Et c' est aussi une soirée ou tout Pamiers a fait " un " avec son orgue historique .