La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne régionale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_C_200402.html
Texte:
TOULOUSE : HUIT JEUNES TOURNENT LE COURT-MÉTRAGE QU' ILS ONT ÉCRIT AVEC GILLES ROMÉRA Voyage au bout d' une nuit toulousaine Il y a quelques années , bien avant de passer de l' autre côté de la caméra , Gilles Roméra ressemblait un peu à ces huit jeunes Toulousains qui l' entourent sur le tournage d' « Une autre nuit ... » . « Ça m' a rappelé beaucoup de chose , dit -il , leur parcours c' est un peu le mien . A l' époque , le cinéma me faisait rêver » . Gilles Roméra avait croisé Jean-Pierre Solignac , aujourd'hui éducateur à « Transitions » , un foyer de placement dans le quartier Saint-Michel . Les deux hommes se sont retrouvés par hasard . C' est au cours d' un dîner qu' a germé le projet de réaliser un court-métrage avec les jeunes du foyer « Transitions » . Le réalisateur a rencontré deux filles et six garçons âgés de 14 à 20 ans et l' aventure a commencé . Le petit groupe a imaginé un scénario au cours d' ateliers d' écriture , deux fois par semaine en février . Les choses auraient pu en rester là , mais le réalisateur et ses nouveaux potes étaient très motivés . Cette semaine , ils ont démarré le tournage . ALLO , MAMAN Le film raconte une nuit dans la vie d' un jeune type , interprété par Hassan Ezzemzani , comédien toulousain que Gilles Romera avait déjà dirigé dans « Fils de zup » . Le jeune homme est seul , on imagine en rupture familiale . Dans la première scène d' « Une autre nuit ... » , l' inconnu agresse un passant pour lui piquer l' argent qu' il vient de retirer d' un distributeur . Au cours de ses pérégrinations nocturnes à travers les rues de Toulouse , il rencontre toutes sortes de gens , s' épanche auprès d' une serveuse de bistrot , une infirmière des urgences , une prostituée , jouée par Zina , l' épouse du chanteur toulousain Art Mengo qui a composé la musique du film . Au matin , quelque chose a changé . Le type entre dans une cabine téléphonique , décroche le combiné : « Allô , maman ... » . L' espoir d' un retour au bout de la nuit . « Au début , les jeunes étaient un peu réfractaires , ce n' était pas forcément simple , confie Gilles Roméra . Et puis ils se sont vraiment impliqués dans le scénario . Les idées fusaient , je me suis contenté de les mettre en forme . Certains jouent dans le film , d' autres se sont découvert un grand intérêt pour la technique . Mais derrière l' illusion du cinéma , c' est bien d' eux qu' il est question . Ce film est leur porte-parole » . Le court-métrage est tourné de nuit , ces jours -ci , rue Denfert- Rochereau , place Héraclès , dans le club de jazz Le Mandala , sur les allées de Barcelone ... Il sera présenté pour la première fois au festival « Cinéma Banlieues » de la Cinémathèque le 16 mai , en présence de toute l' équipe , puis début juin à l' ABC dans « Séquence court- métrages » .