La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne régionale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_E_041002.html
Texte:
Nouvelle chance Au gouvernement , on ne le nie pas : le couple franco-allemand bat de l' aile . Depuis la disparition du tandem Mitterrand-Kohl , les relations entre les deux pays qui constituent le « moteur » de l' Europe sont « vides de réalité » , estime -t-on dans les hautes sphères de l' Etat . Les considérations politiques s' avèrent étrangères à cette dégradation . Les responsables franco-allemands ont toujours joué à front renversé avec bonheur . Giscard s' entendait parfaitement avec le social-démocrate Schmidt , et Mitterrand avec le conservateur Kohl . Rien n' empêchait donc Chirac et Schroeder de former un couple efficace . Mais les relations entre les deux hommes sont restées plates durant tout le septennat du président français , sans doute par manque de fibre réellement européenne de la part de l' un et de l' autre . Au point que Jean-Pierre Raffarin , qui a rencontré Tony Blair cet été , serait tenté de nouer un axe privilégié avec le Premier ministre britannique si la coopération avec Schroeder ne se réchauffait pas . Or le conflit entre les Etats-Unis et l' Irak vient à point nommé pour raffermir l' axe franco-allemand . Chirac et Schroeder font cause commune pour s' opposer à une intervention américaine qui semble de plus en plus probable depuis que Bush a obtenu le soutien du Congrès . Ils estiment que l' usage de la force contre l' Irak ne peut être « automatique » et qu' elle doit faire l' objet d' une résolution spécifique du Conseil de sécurité . Ils ont reçu le soutien de l' ancien président américain Bill Clinton . A l' inverse , la Grande-Bretagne colle à la position des Etats-Unis . Une fois de plus , l' Europe se révèle divisée . En revanche , la communauté de vues entre Chirac et Schroeder sur le dossier irakien pourrait conférer un nouvel élan aux relations entre les deux pays . Voilà qui ne serait pas superflu au moment où pointe à l' horizon l' épineux dossier de l' élargissement de l' Europe . Plus que jamais l' Union a besoin d' une direction ferme . Seul le couple franco-allemand peut lui apporter cette colonne vertébrale . Encore faudrait -il qu' il fasse preuve de dynamisme . Selon ses proches , Jacques Chirac , quelque peu lassé par les jeux de la politique intérieure et délivré des pesanteurs de la cohabitation , souhaiterait se consacrer plus pleinement à la vie internationale . Il serait souhaitable que le réchauffement de l' axe franco-allemand constitue une priorité du nouveau dessein du Président . La crise entre les Etats-Unis et l' Irak donne une nouvelle chance au couple franco-allemand . La saisira -t-il ? Ou bien demeurera -t-il dans une posture d' amoureux transis ?