La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne régionale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_E_200902.html
Texte:
Immoralité Bien sûr la justice n' est pas la vengeance . Bien sûr le droit doit primer sur l' émotion ou la force . Ce sont la marque et l' honneur des démocraties que de respecter ces principes . Mais il y a dans le destin de Maurice Papon une immoralité qui n' inspire guère confiance en l' Humanité . Car si la libération de ce « prisonnier d' exception » provoque autant d' indignations et de frustrations , c' est bien parce que nous sommes dans un état de droit , et que chacun enrage de devoir se plier à une décision de justice si manifestement contraire à la morale . Car voilà un individu dont les basses oeuvres ont fait passer de vie à trépas des hommes , des femmes , des enfants , des vieillards comme lui , et qui , avec un cynisme stupéfiant , parvient toujours à se tirer d' affaires . A ce rythme là , il n' y a aucun doute , Maurice Papon Papon sera réhabilité . Espérons tout de même que Maître Varaut ne poussera pas le zèle jusqu'à demander des funérailles nationales pour son client ! Bien que condamné pour « complicité de crime contre l' humanité » , Papon dans son comportement hiératique et insensible , montre une arrogance insupportable , comme s' il se considérait au-dessus des lois . Il avait obtenu , de manière exceptionnelle , d' être remis en liberté trois jours avant son procès . Il en avait profité pour tenter de fuir en Suisse . Il avait ensuite saisi la Cour européenne des Droits de l' Homme , parvenant à ce qu' elle condamne la France pour « procès inéquitable » . La défense de Papon manque de classe , de panache , elle exploite misérablement toutes les arcanes de la procédure . Face aux événements historiques auxquels il a été mêlé , l' ancien secrétaire général de la Gironde se comporte comme un médiocre homme de main , refusant d' assumer son passé . Il n' est pas à la hauteur . Sa seule chance , c' est d' avoir les moyens de se payer un avocat talentueux et médiatique . Sa libération qui s' appuie sur un texte de loi animé par des préoccupations humanitaires dont lui-même n' a jamais fait preuve en 1942 , est le dernier tour de passe-passe machiavélique que peu de prisonniers de son âge ont les moyens de réussir . Car les condamnés vieux et malades qui croupissent dans nos prisons insalubres ont été abandonnés depuis bien longtemps par leurs avocats qu' ils n' ont plus les moyens de payer . S' ils engagent une procédure pour bénéficier de la législation qui a permis la libération de Papon , ils ont peu de chance d' obtenir le même résultat . Et certains d' entre eux sont certainement plus gravement entamés par la maladie . Comme quoi , en prison aussi , mieux vaut être riche et relativement bien portant que pauvre et malade . C' est aussi cela qui est difficilement acceptable chez Papon : il profite d' une justice de classe .