La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne régionale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_F_031003.html
Texte:
HAUTES-PYRENEES - ECONOMIE - CONTRE L' IMPLANTATION DE MAGASINS D' USINES À SAINT-LAURENT-DE-NESTE Une pétition pour défendre le commerce de proximité « Veut -on reproduire le drame humain vécu par les épiceries de quartiers et de centre-villes , par les stations-service au moment de l' émergence des supers et hypermarchés , qui va inexorablement se répéter pour les commerces du secteur d' activité de l' équipement de la personne ? » C' est la question que pose la fédération Bienvenidos Bienvenidos est une fédération qui regroupe des associations de commerçants , artisans , professions libérales , producteurs fermiers , industriels et prestataires de services d' Aspet , Aurignac , Cazères , Luchon , l' Isle-en-Dodon , Martres-Tolosane , Pointis-Inard , SaintBéat Saint Bertrand de Comminges . alors qu' un projet d' implantation de magasins d' usines sur la commune de Saint-Laurent-de-Neste . La fédération , qui réunit neuf associations de commerçants et artisans en Comminges , a décidé de lancer une pétition contre le projet qui risque « de mettre en péril le petit commerce de détail. » Président de la fédération , Jean-Louis Comin précise : « Nous avons mis à profit l' enquête publique ( N.D.L.R. elle vient de s' achever ) pour adresser un courrier au commissaire enquêteur . Nous lui faisons part de notre désaccord quant à ce projet de magasins d' usines qui met en danger l' emploi et les entreprises en Comminges . Saint-Laurent est limitrophe avec notre territoire . Nous sommes en première ligne. » C' est pourquoi la fédération a décidé de sensibiliser les commerçants , artisans , professions libérales , élus commingeois . « Nous avons adressé un dossier à 1 700 commerçants pour expliquer ce qu' est un centre de magasins d' usines , les conséquences désastreuses qu' une implantation aurait sur les 1 500 commerces qui emploient 62 000 salariés en Comminges . Les promoteurs du projet affirment qu' ils vont créer trois cents emplois . Combien va -t-on en perdre ? Selon des études , à Troyes où ce type de centre s' est installé , pour un emploi créé la ville en a perdu quatre . Sur huit ans , l' agglomération a perdu 156 magasins dont 119 en équipement de la personne. » FRAGILISER LES PÔLES RURAUX Bienvenidos constate que ce type de distribution s' est implanté dans des villes à tradition industrielle du textile , de la chaussure ou du linge de maison ( Troyes , Romans , Roubaix , Cholet ) . « Ce n' est pas le cas , ici . Désormais , ces centres s' implantent en bordure de l' autoroute , dans des zones faiblement peuplées , sans équipement commercial . L' objectif est de drainer toute une clientèle résidant dans un rayon de 200 à 300 km et , spécifiquement , dans notre région de capter le tourisme lié au ski , au thermalisme et à l' hébergement en gîtes ruraux. » De quoi , selon Bienvenidos , fragiliser les pôles ruraux de proximité et diminuer l' attractivité des centres touristiques en raison d' une forte baise de boutiques. » Et Jean-Louis Comin de conclure : « à l' heure où le développement durable est érigé en priorité nationale , où chacun s' accorde à reconnaître que le commerce de proximité est un élément indispensable pour la sécurité de nos concitoyens et un acteur de solidarité auprès des personnes les plus fragiles , la pétition que nous lançons doit permettre d' interpeller tout un chacun . Avec le projet de centre de magasins d' usines , c' est l' activité économique et commerciale du Comminges qui est en danger » .