La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne régionale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_F_040502.html
Texte:
CASTRES ( 81 ) : MALGRÉ UN GROS DÉFICIT DE TERRAINS À CONSTRUIRE Le marché de l' immobilier est à la hausse Deux grandes tendances peuvent aujourd'hui qualifier le marché de l' immobilier sur la commune de Castres . Du côté des ventes et achats de maisons d' abord , selon les agents immobiliers , les affaires se portent plutôt bien . Lorsqu' ils sont conformes aux prix du marché , les produits se vendent assez rapidement avec des fourchettes de prix à la hausse depuis 2 ans environ . Par contre , les terrains à bâtir se font très rares . Sur la commune , les agents et constructeurs ne disposent que de très peu d' offres dispersées et surcôtées de 30 % généralement . Pour construire , les particuliers sont donc souvent contraints d' aller chercher un peu plus loin , dans les communes périphériques . Mais là aussi , l' offre s' est faite rare . Voici quartier par quartier , la tendance du marché . Lameilhé C' est le quartier le plus en vogue actuellement . Les pavillons « de base » très populaires , type « Provence » ou « Prestige » ont vu leurs prix augmenter ces trois dernières années . Ils peuvent se négocier de 450 000 à 500 000 francs . On a vu apparaître sur ce marché des investisseurs qui achètent pour ensuite louer leur bien . Dans une gamme un peu supérieure de prix , on trouve aussi à Lameilhé des villas . Le quartier est plutôt bien côté par les acheteurs . Aillot-Bisséous En contrepoint de Lameilhé , le quartier Aillot- Bisséous est davantage boudé par les accédants à la propriété . Un pavillon type « Provence » identique à ceux de Lameilhé peut se vendre jusqu'à 100 000 francs de moins . Le marché est donc ici plus en retrait . Le secteur le plus proche de l' Agout y est le plus recherché . Laden Tout comme à Aillot , la tendance est aussi à la baisse pour le secteur le plus proche des cités HLM . Par contre , les écarts vers la rue de Laden ou Marcel-Briguiboul comptent des maisons de ville qui sont bien côtées mais plutôt rares . Le secteur situé à proximité de l' école de musique est lui aussi apprécié des acheteurs . Centre-ville et abords Il existe une demande importante des acheteurs pour des biens de type « maison de ville » c' est à dire des constructions sur étage , alignées côté rue et donnant sur un petit jardin . Jean Albouy , agent immobilier indique : « Les clients reviennent vers la proximité des services , des commerces et écoles . La forte demande existe mais il n' y a pas toujours les produits correspondants. » Ce type de maison , le plus souvent modeste , se vend de 400 000 à 500 000 francs généralement à rénover . Le Rey Travet La demande est ici très accentuée mais les produits mis à la vente sont plutôt rares . Les prix s' en ressentent et sont à la hausse . Lardaillé-Roulandou Les lotissements situés un peu à l' écart du quartier sont très bien côtés et plutôt recherchés . Par contre , les constructions les plus proches des HLM sont le plus souvent assimilables à la tendance de Aillot- Bisséous ou Laden . Lambert - La Caulié On trouve ici généralement des villas à vendre de bon niveau d' équipement et très demandées . Les prix sont bien entendu nettement supérieurs aux quartiers plus populaires mais le marché y est encore très actif . Lacaze-Basse La proximité de l' usine de la Seppic effraye toujours autant les investisseurs . Peu de maisons y sont en vente mais les produits mis sur le marché tardent à se vendre . On ressent toujours ici l' effet « post AZF » . Où construire ? Tant l' agence immobilière Julia-Roca que le constructeur Oc Résidences par exemple , ne disposent chacun actuellement que de 3 ou 4 terrains à proposer sur la commune de Castres du côté de Campans , Lameilhé ou quelques autres écarts . L' offre est en tout cas très rare et très dispersée . Ce qui s' est traduit par une hausse des prix très marquée . Pour Jean Albouy : « L' application très stricte des nouvelles règles d' urbanisme et de la loi SRU a encore plus limité le marché ! » On peut encore trouver quelques parcelles à bâtir sur les communes de Saïx , Vielmur ou Sémalens par exemple .