La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne régionale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_F_201103.html
Texte:
LANNEMEZAN ( 65 ) - COMMERCE . OUVERTURE DEPUIS HIER D' UNE NOUVELLE ENSEIGNE SUR CE CRÉNEAU À BAS PRIX . Le phénomène du maxi-discount Le paysage commercial de Lannemezan vient de changer , avec l' ouverture hier matin d' une nouvelle enseigne de discount , en bordure du boulevard du général de Gaulle . « Hard discount pour nos détracteurs , maxi-discount pour nous » , sourit Michel Rats , responsable régional d' expansion de Lidl ( plus d' un tiers du marché du discount en France ) . « L' emplacement ici à Lannemezan nous intéressait , car il n' est pas très loin du centre ville , et il est situé sur un axe , la RN117 » . En projet durant trois ans avant de pouvoir sortir de terre , ce magasin de 688 m2 vient agrandir la famille de quelque 1 100 « épiceries » ( et une quinzaine d' entrepôts ) de la même marque en France ( 80 en Midi-Pyrénées ) . En formation depuis quatre mois , Nicolas Miremont est le jeune gérant du magasin . Un premier poste définitif pour ce Béarnais d' origine . Sous sa coupe , il a dix employés . « Peut-être douze à l' avenir » , précise Michel Rats . Avec une présentation sans fioriture ( des produits sur palette , et mis en rayon directement dans les cartons ) , le concept de ces magasins discount est arrivé d' Europe du Nord en France , il y a quinze ans . « Nous vendons les produits de base dans l' alimentation , mais la particularité c' est que le client n' a pas le choix parmi nos 850 références : c' est ce qui nous fait faire des économies d' échelle » , indique Michel Rats . « Et nous ne touchons pas aux produits spécialisés comme la boulangerie , c' est ce qui permet d' avoir des employés polyvalents » . UN CRÉNEAU EN CONSTANTE AUGMENTATION Le discount représente aujourd'hui 12 % du marché en France ( 9 , 4 % il y a deux ans ) : un créneau en constante augmentation , un vrai phénomène de consommation qui concurrence hyper et supermarchés . En quatre ans , le concept a séduit 2 , 3 millions de foyers nouveaux et compte aujourd'hui 15 , 3 millions de ménages clients . Oubliez l' image de « supermarché du pauvre » et du temps de la crise : selon une récente étude de l' Institut Iri Sécodip , 62 % des Français ont fait , au moins , une fois leurs courses dans un magasin de ce type en 2002 . C' est pourquoi , deux concurrents directs non loin delà ( Aldi et Leader Price sur la route de Tarbes ) ne perturbent pas outre mesure Michel Rats : « Dans le sud-ouest , il y a encore de la place à prendre » . En Allemagne , pays inventeur du concept , la part de marché du hard discount avoisine 35 % . Une belle marge de progression .