La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne régionale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_F_280202.html
Texte:
FRANCE : LE PRÉSIDENT-CANDIDAT DEVANT UN PARTERRE DE CHEFS D' ENTREPRISES , HIER PRÈS DE TOURS Chirac promet une forte baisse des impôts Agressif le président-candidat en campagne ? Non . On serait bien en peine de trouver le nom de Lionel Jospin dans le discours que Jacques Chirac a prononcé hier à Saint-Cyr-sur-Loire , cossue banlieue de Tours , devant un parterre de 700 chefs d' entreprises et représentants du mouvement associatif . Lors d' un déplacement consacré à l' économie et à la solidarité , il a critiqué le gouvernement sur un mode mesuré : « La France tourne au ralenti . Porté pendant quatre années par la conjoncture mondiale , le Gouvernement n' a pas suffisamment préparé l' avenir et il s' est laissé surprendre ( ... ) Les réformes dont la France a besoin n' ont pas été faites alors que nous en avions les moyens. » UNE CURE D' AMAIGRISSEMENT FISCAL En fait , Chirac a préféré mettre l' accent sur ses propositions . Et là , en revanche , il n' a pas lésiné . Principale promesse dévoilée hier : une baisse des impôts d' un tiers en cinq ans . Une spectaculaire cure d' amaigrissement fiscal qui débutera dès cette année , si Chirac est élu , avec une réduction de l' impôt de 5 % « pour tous » . Objectif de la réforme annoncée : « libérer les énergies. » Dans la foulée , le candidat prévoit aussi « une réforme d' ampleur de la taxe d' habitation. » Il affirme : « La priorité pour l' économie et pour les Français , c' est maintenant la baisse des prélèvements. » Et il ajoute : « Il faut retenir par priorité les prélèvements dont la réduction sera la plus favorable à la lutte contre le chômage : les charges sociales , parce qu' elles pèsent directement sur l' emploi des salariés à revenus modestes , l' impôt sur le revenu , qui freine le travail et la consommation , l' impôt sur les sociétés , qui décourage d' investir en France. » Des mesures chiffrées au total à près de 30 milliards d' euros ( 15 milliards d' euros pour la réforme de l' impôt sur le revenu , 6 milliards d' euros pour la baisse des charges sociales , 7 milliards d' euros pour les efforts en faveur des entreprises ) . Chirac financerait ce « contrat » par le « maintien de l' objectif de l' équilibre de nos finances publiques » , une hypothèse de croissance réévaluée à 3 % pendant la période , et enfin par « une réforme de l' Etat ambitieuse. » Un pari quelque peu risqué sur l' avenir . D' autant que le Président souligne que « l' effort à entreprendre ne peut se faire au détriment de la qualité du service public , ni de la priorité donnée au renforcement de la sécurité de nos concitoyens. » Il sera difficile de tenir les deux bouts de la chaîne ... UNE REFORME DES RETRAITES Chirac s' est également efforcé de ne pas être distancé par Lionel Jospin qui a annoncé , s' il était élu , la mise à l' ordre du jour d' une réforme des retraites . Le président-candidat propose de « sauver la retraite par répartition » mais aussi de créer « des fonds de pension à la française » . Et d' en appeler à « un dialogue social renouvelé » pour réaliser ces réformes . Une manière implicite de mettre l' accent sur l' un des maillons faibles du bilan Jospin . Allègement des charges sociales , dispositif d' insertion pour les jeunes , et formation tout au long de la vie font également partie de la batterie de promesses du candidat Chirac . Enfin , celui -ci propose un « assouplissement des 35 heures » . Il déclare : « L' horaire légal du travail ne sera pas modifié mais nous devons lever impérativement les contraintes inutiles sur la base de deux principes : d' une part la liberté des salariés : ceux qui peuvent et veulent travailler plus doivent pouvoir le faire et gagner plus ; d' autre part la prise en compte de la diversité des réalités économiques et des entreprises. » Une annonce qui a provoqué l' une des rares salves d' applaudissements d' un public sage et poli . L' ambiance des meetings enfiévrés avec militants et corne de brume , c' est pour plus tard . Chirac y puisera sans doute plus de tonus . Son premier meeting de candidat , ce sera à Marseille , le 12 mars .