La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne régionale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_I_031002.html
Texte:
ABIDJAN-BOUAKE . Côte d' Ivoire : le pays s' enfonce dans la division La France a rejeté hier toute idée de participer à une guerre en Côte d' Ivoire . « Il n' est pas question que les soldats français s' engagent dans une guerre contre qui que ce soit , car c' est une affaire purement interne à la Côte d' Ivoire . Notre problème numéro un est de protéger les ressortissants étrangers contre d' éventuels dérapages , et , bien entendu , nous appuierons la force d' interposition et toutes les médiations qui ont pour but de rétablir la paix » a affirmé hier la ministre française de la Défense , Michèle Alliot-Marie . Cette mise au point est intervenue alors que la crise divise de plus en plus les Ivoiriens . Ainsi , des milliers de personnes ont manifesté à Bouaké , aux mains de militaires rebelles depuis le 19 septembre , demandant la démission du président Laurent Gbagbo . Dans la même journée , une manifestation du camp adverse a réuni plusieurs dizaines de milliers de partisans du pouvoir à Abidjan . Ils ont réaffirmé leur soutien au chef de l' Etat et fustigé l' attitude de la France dans la crise . Pendant ce temps , la Communauté économique des Etats d' Afrique de l' Ouest ( CEDEAO ) est parvenue à établir un premier contact avec les mutins , dans le cadre de ses efforts diplomatiques pour obtenir un cessez-le-feu . Une réunion des ministres des Affaires étrangères du groupe de contact s' est d' ailleurs tenue à Abidjan pour examiner les modalités de la médiation entre les rebelles et le groupe de contact au niveau des chefs d' Etat . Les mutins ont , eux aussi , annoncé leur intention de négocier un cessez-le-feu . Cependant , ils ont affirmé que leur objectif était de « renverser le régime politique du président Gbagbo pour restaurer la justice , la paix et l' égalité entre tous les fils de la Côte d' Ivoire » . La situation sur le terrain leur est de plus en plus favorable puisqu' ils continuent leur progression , tant au sud qu' au nord du pays . La ville de Séguéla , à mi-chemin entre Bouaké et la frontière guinéenne , est tombée entre leurs mains , de même que Sakassou . Au nord , ils resserrent leur contrôle avec la prise des villes de Bouna et de Kong . Au total , les rebelles affirment contrôler à présent 40 % du territoire ivoirien .