La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne régionale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_I_120303.html
Texte:
TURQUIE . Les responsables du parti , dont M. Erdogan , ont indiqué envisager de demander un nouveau vote . Erdogan enfin Premier ministre L' ancien islamiste Recep Tayyip Erdogan , devenu l' homme politique le plus populaire de Turquie , a été nommé hier Premier ministre , mais sa première tâche , décider du déploiement de militaires américains dans le pays , risque de mécontenter une large majorité de la population . Sa nomination par le président Ahmet Necdet Sezer lui permet néanmoins de prendre ouvertement la direction d' un gouvernement dont il avait été écarté il y a quatre mois en raison d' une décision de justice le déclarant inéligible pour les élections législatives . Il dirigeait toutefois , en sous-main , le pays , aux côtés de son bras droit , le Premier ministre sortant Abdullah Gul qui a démissionné hier pour lui permettre de prendre sa place . Des réformes aux lois électorales adoptées par un parlement où son parti possède une majorité écrasante , lui ont permis en effet , dimanche , de remporter une élection législative partielle à Siirt , dernière formalité nécessaire pour qu' il puisse devenir Premier ministre . « Je soumettrai au président une liste du gouvernement aussi rapidement que possible » , a affirmé M. Erdogan . M. Erdogan n' a donné aucune indication quant à savoir s' il entendait bientôt demander au parlement un nouveau vote sur la question du déploiement de troupes américaines dans le pays , en prévision d' une possible invasion de l' Irak . Le parlement s' était prononcé , à trois voix près , le 1er mars , contre ce déploiement , reflétant ainsi le fort sentiment de la population , hostile à une guerre dans le pays . Ce vote constituait un camouflet pour le gouvernement qui avait passé plusieurs semaines à négocier un accord sur la question avec les États-Unis .