La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne régionale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_I_121102.html
Texte:
SANTE - UNE ÉTUDE SCIENTIFIQUE BRITANNIQUE L' AFFIRME Poumons : le cannabis pire que le tabac Fumer trois joints de cannabis pur est aussi nocif pour les poumons que fumer 20 cigarettes : c' est ce qu' affirme une étude médicale publiée , hier , par la British Lung Foundation ( Fondation britannique du poumon ) sous le titre , « A smoking Gun » ( une arme fumante ) . Principal argument de ces experts britanniques , lorsque le cannabis est mélangé au tabac , les effets en seraient démultipliés . Notamment à cause du goudron contenu dans le cannabis qui contiendrait 50 % de plus de carcinogènes ( agents susceptibles de provoquer un cancer ) que le tabac . L' étude montre que les dangers liés à la consommation de cannabis sont plus élevés aujourd'hui que dans les années 1960 , le cannabis étant « 15 fois plus fort » qu' à cette époque avec un taux de plus en plus important de THC ( tetrahydrocanabinol ) , substance psychoactive du cannabis . Conséquence , selon les auteurs du rapport , les études menées dans les années 1960 ne sont plus applicables aujourd'hui . « Ces statistiques seront une surprise pour beaucoup de gens , en particulier ceux qui ont choisi de fumer du cannabis plutôt que du tabac pensant que le cannabis est moins dangereux pour eux » , a commenté le docteur Mark Britton , président de la fondation . Pour lui , « il est vital que les gens soient totalement informés des dangers afin de pouvoir prendre leur décision en conscience et connaître les dommages que cela peut causer » . « Ce rapport ne porte pas sur l' aspect moral du bien et du mal concernant l' usage de cannabis mais est simplement destiné à s' assurer que chacun comprend clairement les risques respiratoires que cela comporte » , a -t-il souligné . « Les bouffées et volume d' inhalation avec le cannabis sont jusqu'à quatre fois plus importants qu' avec le tabac » , a expliqué pour sa part la directrice de la fondation Helena Shovelton . RISQUES RESPIRATOIRES Et c' est bien l' intérêt de cette étude . Elle a le grand mérite de souligner la dangerosité du cannabis sur le simple plan respiratoire , au moment où le hasch s' est fortement banalisé dans les collèges et surtout dans les lycées . Jusque là , la diabolisation de cette substance s' était faite autour de la dépendance et du risque de dérapage dans des drogues plus dures . L' argument n' a pas fonctionné et pour cause : on sait depuis le rapport Roques , publié en 1997 , que le cannabis est nettement moins addictif que le tabac qui fait , rappelons -le , 60.000 morts par an .