La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne régionale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_I_121203.html
Texte:
CONSTITUTION . A BRUXELLES , LES VINGT-CINQ DOIVENT , D' ICI DEMAIN SOIR , TROUVER UN ACCORD SUR LE TEXTE DE LA CONSTITUTION QUI LES DIVISE . UN ÉCHEC SERAIT UNE RÉGRESSION DANS LA CONSTRUCTION POLITIQUE DE L' UNION ET POURRAIT METTRE SON AVENIR EN PÉRIL . L' Europe risque d' imploser L' histoire de la construction européenne pourrait s' arrêter demain soir à Bruxelles . Dans une ambiance cauchemardesque , polluée par les nuages nauséabonds des divisions sur l' Irak , troublée par les passe-droits obtenus par la France et l' Allemagne sur les déficits budgétaires , les vingt-cinq chefs d' Etat et de gouvernement vont tenter d' ici demain soir de trouver un accord unanime sur le texte de Constitution proposé par Valery Giscard d' Estaing . Le choc est frontal , sans concessions entre les tenants de ce texte autour de France et l' Allemagne et ses opposants , essentiellement l' Espagne et la Pologne . Ces deux pays n' admettent pas la règle de la double majorité qualifiée ( 50 % des États membres représentant 60 % de la population ) pour la prise de décision au conseil . Le système actuel , complexe , hérité du traité de Nice attribue un nombre de voix à chaque Etat et requiert 72 , 27 % des suffrages . Il rend aisé les minorités de blocage , surtout dans une Europe à vingt-cinq membres . « Pas question d' adopter une constitution sans régler cette question majeure » lâchent Paris et Berlin . Varsovie et Madrid brandissent leur droit de veto . Arbitre , le Président italien de l' Union , qui promet des bottes secrètes , veut modifier le texte sans le mutiler . Mais la marge de correction est réduite , d' autant que Français et Allemands ne sont pas prêts à des ouvertures sur le second point de discorde : Chirac et Schroeder tiennent à préserver une Commission efficace à 15 membres telle que la prévoit le texte . Une raison de plus de fâcher avec la Pologne , l' Espagne et d' autres . Comment ce marathon peut -il donc s' achever demain soir ou dimanche dans la prolongation ? - Hypothèse optimiste : Les Polonais et les Espagnols cèdent en échange de quelques députés supplémentaires , de deux commissaires permanents , voire de la promesse ( en sous-main et incertaine ) de présidence de la Commission ou du futur conseil pour José-Maria Aznar . Berlusconi rêve encore à ce miracle . Il est le seul . - Hypothèse pessimiste : le clash . L' Europe à vingt-cinq oublie la Constitution , fonctionne sur les bases du Traité de Nice . L' Union redevient un « machin » politique , la Commission une machine à normes , l' espace se limite à un marché . - Hypothèse neutre : la décision est reportée en 2004 . Après les élections espagnoles de mars ? - Hypothèse aventureuse : les 25 décident d' un référendum à échelle européenne sur le texte comme le propose une majorité d' eurodéputés . Peu probable . Le marathon est vraiment mal parti . Il semble promis à une voie sans issue .