La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne régionale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_I_200202.html
Texte:
J.O . : PATINAGE ARTISTIQUE Anissina et Peizerat : un couple en or Les Français Marina Anissina et Gwendal Peizerat ont rejoint le légendaire couple britannique Jayne Torvill et Christopher Dean en remportant dans la nuit de lundi à mardi l' épreuve olympique de danse sur glace . Ils se sont imposés , au Salt Lake Ice center , devant les redoutables Russes Irina Lobacheva et Ilia Averbukh . Les Italiens Barbara Fusar Poli et Maurizio Margaglio se sont hissés sur la troisième marche du podium . C' est ce que retiendra l' histoire . Après s' être habilement évités pendant toute la saison , avoir tenu secret tout ou partie de leur programme quand la confrontation s' imposait , les danseurs ont enfin livré la plénitude de leur talent à l' appréciation du public et des juges . A la grande satisfaction des quelque 15.000 personnes qui remplissaient les gradins de l' enceinte pour le plus prisé des sports de glace . REMARQUABLES RUSSES Avant hier soir , le couple français a mis fin à 70 ans d' attente du patinage artistique français . Le danger venait surtout de Lobacheva et Averbukh , qui avaient le privilège d' entrer les derniers sur la patinoire . Leur talent les plaçait pratiquement à égalité avec les Français , par rapport auxquels auxquels ils manquent seulement d' un zeste de fluidité et de qualités techniques . C' est pourquoi ils s' étaient classés deuxièmes des danses imposées et originale , atteignant la dernière journée dans cette même position d' attente . Et là , ils ont très bien patiné sur une musique originale interprétée au clavecin et dédiée aux victimes des attentats de New York , le 11 septembre 2001 , et ont bénéficié d' un jury tout à fait conquis . Il était notamment composé d' une Russe , une Lituanienne , une Azerie , une Bulgare , un Ukrainien et une Polonaise , auprès desquels desquels oeuvraient un Suisse , un Allemand et un Italien . La majorité des meilleures notes est pourtant allée à Anissina et Peizerat et leur merveilleux programme « Liberta » , ce qui ne les a pas empêchés de trembler tout au long du passage de leurs principaux adversaires , qui les suivaient . D' autant que les juges s' étaient réservé la toute petite marge nécessaire pour porter Lobacheva et Averbukh en tête s' ils signaient une performance exceptionnelle . Ils n' en sont pas passés loin . Les médailles d' or et d' argent distribuées , restait à désigner les récipiendaires de la médaille de bronze , que se disputaient les Italiens et les Canadiens Shae-Lynn Bourne et Victor Kraatz , respectivement troisième et quatrième après la danse originale . Margaglio a chuté sur des petits pas rapides et le duo canadien s' est effondré sur son porté final . Ils ont gardé les positions acquises . Anissina et Peizerat constituent le deuxième duo de danseurs non soviétiques ou russes à s' imposer dans cette discipline aux JO depuis son introduction , en 1976 , année de la victoire de Liudmilia Pakhomova et Alexander Gorshkov , soit en huit éditions . En 1984 , les Britanniques Jayne Torvill et Christopher Dean avaient ouvert une brèche , à Sarajevo , vite refermée depuis . Les derniers lauréats , Oksana Grischuk et Evgeni Platov ont triomphé à deux reprises , en 1994 , à Lillehammer , et en 1998 , à Nagano . Au Japon , où les Russes avaient réalisé le doublé or-argent avec Anjelika Krylova et Oleg Ovsyannikov , les Français Marina Anissina et Gwendal Peizerat avaient conquis la médaille de bronze ...