La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne régionale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_N_040302.html
Texte:
SANTE : DES PRÉVISIONS INQUIÉTANTES , ALORS QUE LE MALAISE S' ACCROÎT Moins de médecins en 2020 Alors que le monde de la santé est toujours en ébullition , une étude sur la démographie médicale , publiée par le ministère de l' Emploi et de la Solidarité , révèle que le nombre de médecins par habitants pourrait baisser de 24 % d' ici 2020 . Ceci dans l' hypothèse d' un numerus clausus maintenu à 4.700 élèves formés chaque année et en supposant constants les comportements de choix de filière , d' installation et de départ à la retraite . Les effectifs les médecins sont aujourd'hui 196.000 en France métropolitaine pourraient ainsi diminuer à partir de 2004 et atteindre 158.400 médecins en 2020 . Outre la diminution de ses effectifs , le corps médical connaîtra très probablement deux autres profondes modifications d' ici 20 ans : sa féminisation et son vieillissement . L' étude constate que les femmes sont actuellement majoritaires en faculté , et qu' elles pourraient devenir plus nombreuses que les hommes parmi les médecins en exercice . L' impact de cette féminisation se ressentira en particulier sur l' exercice libéral : ainsi , si les femmes ne représentent aujourd'hui que 30 % des médecins libéraux , elles pourraient être près de 45 % en 2020 . Parallèlement , l' âge moyen des médecins progresse régulièrement , allant de 42 ans en 1984 jusqu'à probablement 50 ans dès 2011 , où il atteindrait un maximum , avant de baisser à 49 ans en 2020 . S' agissant des spécialistes , l' étude s' inquiète du fait que les effectifs des gynécologues et des anesthésistes pourraient enregistrer les baisses les plus importantes : le nombre total des premiers chuterait de 27 % d' ici 2020 , celui des seconds de 30 % . MANIF NATIONALE DIMANCHE Numerus clausus trop rigide ou malaise profond , l' étude n' analyse pas les causes de cette baisse prévisible de la démographie médicale . Dans la continuité de l' accord du 24 janvier avec MG France , deux séances de travail ont lieu aujourd'hui et demain au ministère de la Santé sur ce thème et sur les conditions d' exercice du métier de généraliste . Mais l' Unof , qui était venue assister aux réunions précédentes en tant qu' « auditeur libre » , a annoncé cette fois qu' elle n' y mettrait pas les pieds . Son président , Michel Chassang , a déjà averti que le conflit , entré vendredi dans son cinquième mois , se prolongerait . Et il a renouvelé son appel à la « grande manifestation nationale » de dimanche prochain qui devrait rassembler tous les professionnels de la santé . Déjà des syndicats d' infirmiers libéraux ( FNI , Onsil ) , dentaires ( CNSD , FSDL ) , de masseurs kinésithérapeutes ( SNMB ) , d' ambulanciers privés ( FNAP ) , de kinésithérapeutes ( OK ) , de pharmaciens ( CSPP ) se sont joints à cet appel . Et pour ajouter à cette agitation tous azimuts , les pédiatres continuent leur mouvement de grève . Tout au moins jusqu'à jeudi où ils doivent être reçus au ministère .