La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne régionale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_N_040402.html
Texte:
FRANCE : DÉPART PROGRAMMÉ POUR PRÈS DE LA MOITIÉ DES FONCTIONNAIRES DANS LES DIX ANS À VENIR Fonctionnaires : alerte au papy-boom C' est un formidable chassé-croisé de générations qui se prépare . Dans la prochaine décennie , près d' un fonctionnaire sur deux ( 45 % ) devrait faire valoir ses droits à la retraite . Un mouvement qui s' est déjà amorcé mais qui devrait fortement s' accélérer dans les années à venir . Actuellement , un peu plus de 50.000 fonctionnaires quittent leur poste chaque année , et on estime que d' ici 2009 , un sur trois devra être remplacé par des jeunes venant de classes d' âges moins nombreuses . Dans la fonction publique de l' Etat ( sauf Défense , France Telecom et Poste , soit 1 , 7 million d' agents ) , 50.000 fonctionnaires partiront à la retraite en 2002 . Ils seront 62.000 en 2010 , le pic des départs étant en 2008 ( 65.000 ) , selon les chiffres de l' Observatoire de l' emploi public . Ces chiffres cachent cependant des disparités entre les ministères . Ceux de l' Education nationale et de l' Economie et des Finances ayant actuellement la plus forte proportion de plus de 50 ans ( respectivement 30 , 7 % et 31 , 7 % ) . Dans la fonction publique hospitalière ( 700.000 agents , hors personnel médical ) , 16.000 fonctionnaires partiront en retraite en 2002 , avec entre ces deux années une croissance continue des départs . Les deux ou trois années à venir s' annoncent difficiles avec notamment une pénurie d' infirmières et un déficit de 20.000 postes annoncés en 2003 . L' Education nationale devrait , elle , connaître sa période la plus chaude de 2003 à 2008 , à raison de 37.000 départs par an en moyenne . SERPENT DE MER Les départs du ministère de l' Economie et des Finances devraient s' accélérer à partir de 2003 pour atteindre , en 2010 , un niveau deux fois plus élevé qu' aujourd'hui . Des départs massifs qui posent un véritable défi en terme de recrutements , mais qui relance aussi l' urgence de la réforme de l' Etat . Une réforme en forme de serpent de mer sur laquelle deux ministres du gouvernement Jospin se sont déjà cassés les dents dans un passé proche , résistant , ni l' un ni l' autre , à la pression et au corporatisme syndical . Claude Allègre d' abord , l' ami de trente ans de l' actuel Premier ministre , qui , à force de vouloir « dégraisser le mammouth » de l' Education Nationale , a été renvoyé à ses chères études . Christian Sautter ensuite , sacrifié pour avoir essayé de fondre deux grandes administrations des Impôts en une seule au nom d' une meilleure gestion de l' Etat . Et pourtant . Avec 100.000 fonctionnaires pour récolter 1.800 milliards de francs , Bercy n' est pas un exemple d' efficacité . L' Urssaf qui collecte les cotisations sociales en récolte autant avec ... 1.200 agents .