La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne régionale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_N_120202.html
Texte:
MONTAUBAN ( 82 ) : COMMENT LE PROJET DE RÉFORME DU COLLÈGE EST-IL EST-IL PERÇU ? « Il est urgent d' attendre » Une classe , une matière , un professeur . Le trio plie , mais ne rompt pas . La réforme du collège -dont les nouvelles mesures d' application ont été annoncées dernièrement par Jack Lang , ministre de l' Education nationale- ne devrait pas bouleverser outre mesure le maillon réputé faible de l' enseignement hexagonal . Parmi les mesures qui devraient s' appliquer dès la rentrée 2002 : les « itinéraires de découverte » en classes de 5e et 4e , soit deux heures hebdomadaires consacrées à des travaux interdisciplinaires , réunissant au moins deux matières Les élèves devront choisir quatre sujets en deux ans en explorant au moins deux des quatre thèmes retenus : nature et corps humain , arts et humanités , langues et civilisations , sciences et techniques . Les sujets doivent directement faire référence au programme .. « L' idée est de motiver l' étude par un projet dans lequel l' élève se reconnaît » commente Bernard Lelouch , inspecteur d' académie . « Le principe des itinéraires de découverte est de casser le cloisonnement entre les matières . Il ne s' agit pas de bouleverser le programme , mais seulement la méthode . C' est l' occasion pour les élèves de faire des recherches au centre de documentation , de travailler en petits groupes , d' acquérir davantage d' autonomie. » Le Snes , syndicat d' enseignants majoritaire dans le secondaire , ne réserve pas un très bon accueil à ces mesures d' application . « Le travail interdisciplinaire ne nous gêne pas , mais encore faudrait -il que les moyens suivent ... » soupire la section tarn-et-garonnaise qui s' interroge sur l' absence « d' obligation de groupes à effectifs réduits. » Le Snes juge que les itinéraires de découverte amputent les apprentissages disciplinaires de base : « Les horaires disciplinaires ont été maintenus a minima . Ce choix discrédite à l' avance les itinéraires de découverte qui ne peuvent se substituer à des horaires disciplinaires indispensables à l' étude des programmes en vigueur. » Et de craindre que « ce mélange de disciplines sans moyens appropriés ne conduise en définitive à disperser l' élève qui n' y gagnera pas en connaissances. » « REFORMETTE » Quand le Snes rêve d' une « réforme ambitieuse du collège » , la fédération de parents d' élèves FCPE n' est pas moins en attente . « J' ai l' impression que l' on cautérise une jambe de bois . On ne peut pas être contre de telles mesures , notamment les itinéraires de découverte , mais c' est de la réformette . Le collège a besoin d' une véritable réforme dont on ne s' est pas donné les moyens. » Dominique Padro , présidente de la FCPE du Tarn-et- Garonne « doute de l' efficacité » de ces nouvelles mesures en demi- teinte et redoute l' épreuve du terrain . « Sur le papier , c' est une chose ... Quand on ramène ça au local , on s' aperçoit que 15 à 20 % des élèves sont en grande difficulté dans un système qui n' est plus adapté . Une réforme peut -elle être efficace dans le cadre actuel du collège ? » Pour Dominique Padro , ce n' est pas une « réformette » qui peut soigner un mal inscrit en profondeur : « Certains parents nous parlent du mal- être de leurs enfants qui n' étaient pas forcément des élèves en difficulté dans le primaire . Cela commence par un enfant qui traîne les pieds , puis ce sont les absences , le mal au ventre qui dure ... La vraie question est de chercher comment cet enfant a pu en arriver là ... » Directrice du collège-lycée Saint- Théodard à Montauban , Marie-José Verneuil mise beaucoup sur les travaux interdisciplinaires -mis en place dès cette année dans son établissement en 5e - pour « redynamiser les adolescents : on a l' impression qu' après l' école on leur fait perdre l' envie d' étudier en les enfermant dans des matières cloisonnées. » Pour elle , professeurs et élèves s' y retrouvent en travaillant ensemble . Cette année , le thème retenu est le Moyen-Age . On pense à « l' évolution du son et de la langue » entre autres pour l' année prochaine . « Ce ne sont pas des sujets farfelus , ils correspondent au programme. » A travers ce nouveau regard porté sur l' enseignement , la directrice prétend « casser cette routine , menant parfois l' élève à se désengager » et parle d' « adolescents remotivés. » Pour les autres collèges , verdict l' année prochaine .