La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne régionale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_N_200503.html
Texte:
DÉMOGRAPHIE - LES ÉCARTS DE FÉCONDITÉ S' ESTOMPENT EN FRANCE Les étrangères ont moins d' enfants Avec désormais 2 , 8 enfants par femme contre 1 , 72 , les étrangères vivant en France continuent globalement à avoir plus d' enfants que les Françaises . Mais selon l' INSEE , dans les deux groupes , la fécondité évolue suivant les mêmes tendances et a fortement diminué entre 89 et 99 . En 99 , 75 000 enfants , soit 6 000 de moins qu' en 90 , sont nés en France métropolitaine de mères étrangères . Le nombre total des naissances étant également sur une pente décroissante , il en résulte , une part moins importante des naissances dues à des mères étrangères ( 10 , 1 % au lieu de 10 , 7 % en 90 ) . Les Espagnoles et les Italiennes ont toujours moins d' enfants que les Françaises . Les Africaines ( hors Maghreb ) restent les plus fécondes . Elles sont à l' origine d' 1 naissance sur 5 de mère étrangère en 99 et cette part ne cesse de croître . Celle des mères turques aussi ( 9 , 4 % en 99 contre 7 , 5 % en 90 et 4 , 8 % en 82 ) . Cela s' explique par le nombre de femmes en âge de procréer ( de 15 à 49 ans ) . 896 000 étrangères étaient dans ce cas sur le sol métropolitain en 99 contre 922 000 en 90 . Les Algériennes ont cessé d' être les plus nombreuses pour être dépassées par les Turques et les Marocaines . DES NAISSANCES PLUS TARDIVES En France comme dans presque tous les pays industrialisés , les femmes ont leurs enfants de plus en plus tard . Ce phénomène s' observe aussi bien chez les Françaises que chez les étrangères . Dans les deux cas , la fécondité est maximale à 28 ans contre 25 ans en 90 . La fécondité des étrangères vivant en France varie avec l' ancienneté de leur séjour sur le territoire . Plus l' immigration est lointaine , plus leur comportement tend à se rapprocher de celui des Françaises ce qui est une preuve de leur intégration à notre société . Par exemple , entre 96 et 98 , la fécondité des marocaines arrivées entre 80 et 1989 était de 2 , 91 % contre de 4 , 31 pour celles arrivées entre 1990 et 1999 . Cette différence peut aussi s' expliquer par une arrivée après une longue séparation dans le cadre d' un regroupement familial , certains couples décidant alors d rattraper le retard dans leur nombre d' enfants . NAISSANCES HORS MARIAGE Chez les étrangères comme chez les Françaises les naissances hors mariage augmentent . Les Africaines et les ressortissantes de l' Asie du Sud en ont le plus ( 39 et 37 % ) . Viennent ensuite les Espagnoles ( 35 % ) et les Italiennes ( 31 % ) . Mais les Maghrébines n' en comptent que 15 % et les Turques ( 5 % ) .