La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne régionale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_N_201102.html
Texte:
DECENTRALISATION - DEVANT LE CONGRÈS DES MAIRES Raffarin tente de rassurer les élus Jean-Pierre Raffarin avait envisagé de s' adresser hier aux députés lors de la discussion à l' Assemblée du projet de loi de révision constitutionnelle sur la décentralisation . Il s' est ravisé , et c' est finalement aux participants au congrès des maires de France qu' il a réservé la primeur de ses mises au point après les polémiques suscitées par son texte . Il a voulu se faire rassurant sur les expérimentations , expliquant qu' elles seraient en « nombre limité » soit « une dizaine » . Elles pourraient comprendre la formation professionnelle , l' éducation et les infrastructures , « dans un temps limité » et dans « un champ limité » . Il a lancé aux maires : « N' ayez pas peur . Il n' y a pas d' inquiétudes à avoir sur ces expérimentations qui se feront sous le contrôle du Parlement » en amont et en aval . En ce qui concerne le référendum local , qui provoque également des craintes chez les maires , Raffarin a affirmé qu' il ne s' agissait pas de mettre « des bâtons dans les roues des élus » . Une consultation de la population ne pourra se faire que « sous l' autorité de l' exécutif municipal » , a -t-il dit . Il a également promis qu' il n' y aurait « pas de décentralisation sans les transferts financiers » . Ce plaidoyer suffira -t-il à convaincre l' opposition ? Pas sûr . Hier matin , le socialiste Jean-Marc Ayrault critiquait le projet de Raffarin : « Les élus locaux y voient la volonté d' un transfert des charges que l' Etat ne veut plus assumer en déléguant des compétences qui ne l' intéressent plus , et en les faisant payer par les budgets locaux . Cette réforme , annoncée à grand renfort de publicité , de colloques , de conférences , de communication , risque tout simplement de faire flop. » De son côté , le président du groupe communiste à l' Assemblée , Alain Bocquet , jugeait que ce projet « pose un tas de problèmes , notamment sur l' unicité de la République , et l' égalité des Français devant le service public. » Les députés du PRG Paul Giacobbi et Christiane Taubira dénonçaient les risques « d' absurdités » auxquelles pourrait conduire l' expérimentation . « Il s' agit de redynamiser la société et non pas d' empiler des conséquences qui ne serviront à rien » , a déclaré l' ancienne candidate radicale à la présidentielle . UN DEBAT TENDU De leur côté , les députés UMP sont revenus sur une disposition adoptée par le Sénat qui limitait leur prééminence en conférant à la Haute-Assemblée la primeur de l' examen des textes concernant les collectivités locales . Ils ont estimé que l' examen prioritaire par le Sénat devait être limité aux textes portant « exclusivement » sur « l' organisation » des collectivités territoriales et non sur leurs « compétences » et leurs « ressources » . Hier soir , le débat à l' Assemblée s' est ouvert dans la tension . Il a commencé par une interruption de séance , à la demande du groupe socialiste , en guise de protestation contre l' absence du Premier ministre dans l' hémicycle , qui avait préféré s' exprimer au congrès des maires de France ...