La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne régionale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_N_280502.html
Texte:
FRANCE : IL RENDAIT HOMMAGE , HIER , AUX SOLDATS AMÉRICAINS MORTS EN 1944 Le pélerinage de George Bush en Normandie En compagnie de Jacques Chirac , celui qu' il connsidère comme « son allié décisif » depuis le 11 Septembre , George W. Bush s' est rendu , hier , en Normandie en pélerinage sur les lieux symboles du débarquement de 1944 . Le président américain a saisi l' occasion pour pour établir un parallèle entre la guerre contre l' envahisseur nazi et celle actuelle contre le terrorisme . C' était , hier , la première fois qu' un président américain en exercice se rendait à Sainte-Mère-Eglise . « Nous défendons notre liberté contre ceux qui ne supportent pas la liberté et cette défense nécessitera un sacrifice égal a ceux de nos ancêtres , c' est un sacrifice , je vous le promets , que nous ferons » , lançait Bush , se référant à la lutte engagée contre le terrorisme depuis le mardi noir aux Etats-Unis . Avec Jacques Chirac , il a présidé , hier après-midi , deux cérémonies à Sainte-Mère-Eglise ( Manche ) et à Colleville-sur-Mer ( Calvados ) , à l' occasion du Memorial Day , journée du souvenir pour tous les Américains morts au combat depuis l' Indépendance américaine . Le président français a repris à son tour que le « combat pour la liberté mené par les Etats-Unis il y a soixante ans prend naturellement la forme , aujourd'hui , de la lutte contre le terrorisme. » DES MESURES DE SECURITE DRACONIENNES Hier en Normandie , des mesures de sécurité draconiennes ont été imposées . Chacun s' est plié à la règle du passage obligatoire sous des portiques détecteurs de métaux , sans broncher . Ni la pluie battante , ni le vent soufflant parfois en rafales n' ont découragé les plus de 2.000 personnes présentes à Sainte-Mère-Eglise , le premier village libéré de la France continentale dans la nuit du 5 au 6 juin par les parachutistes US . On est courageux , on a fait la guerre , on en a vu d' autres , annoncent de nombreux vétérans français et américains , fiers d' avoir sauvé le pays de la peste brune . C' est au clocher de l' église de cette commune qu' un soldat de la 82e division américaine était resté accroché par son parachute . L' église affiche encore aujourd'hui sur son clocher un mannequin de parachutiste en souvenir . 500 jeunes écoliers et collégiens ont réservé , malgré le froid ambiant , un accueil chaleureux au président avec des bousculades , des clameurs et des « Chirac , Chirac » lancés en choeur . Dès la fin de la cérémonie , Bush a sauté dans son hélicoptère . Direction le cimetière américain de Colleville-sur-mer ( Calvados ) , il a notamment survolé la plage de Omaha Beach , théâtre des combats les plus meurtriers de la première journée du débarquement allié . Un ancien combattant , trempé mais , portant fièrement son drapeau s' avouait heureux de cette visite . Pour lui , c' est une reconnaissance , tout un symbole . Bush a poursuivi ensuite son périple européen à Rome où il s' entretenait hier soir avec le président du Conseil Italien Silvio Berlusconi . Demain , c' est un sommet OTAN- Russie qui l' attend .