La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne régionale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_S_200803.html
Texte:
CASTELNAUDARY ( 11 ) - SPORTS NAUTIQUES PLUS DE DEUX CENTS RAMEURS SUR LE CANAL DU MIDI Le XXIIe rallye d' aviron fait étape sur le grand bassin L' aviron était à la fête , hier , sur le grand bassin chaurien , car le XXII ème rallye du Canal du Midi y faisait relâche . Partis lundi matin de Toulouse , les 220 participants rallieront Béziers vendredi soir . L' étape d' hier se courait sur 31 km entre Port-Lauragais et Bram . Mais à midi , les concurrents ont lâché leurs rames à Castelnaudary et saisi couteaux et fourchettes , pour goûter notre fameux cassoulet . L' épreuve organisée par l' association Toulouse Pierre-Paul-Riquet avec le grand soutien de voies navigables de France connaît un succès croissant . La course rassemble des licenciés de la Fédération française des sociétés d' aviron ( FFSA ) de tous bords . Même des étrangers ont fait le déplacement . Les Belges , les Allemands et les Italiens sont venus en force . Mais on trouve aussi une Norvégienne , deux Californiens et un Suisse , venus apprécier le plaisir de ramer dans le cadre exceptionnel d' ombre et de lumière du Canal du Midi . En effet , même s' il s' agit d' une compétition qui s' apparente à un contre la montre , c' est l' aspect « randonnée » qui prédomine . « On descend tranquille » , confie un groupe de Lyonnais . La présidente Marie-Christine Trigo explique qu' ici : « Ce n' est pas le même esprit que dans les autres courses , car la dimension associative prend le pas sur la compétition » . Ce que confirme Olivier , un participant : « C' est trois-quarts détente et un quart compétition » . UNE RANDONN'EE NAUTIQUE AVANT TOUT L' ambiance est conviviale et les participants oublient l' aspect sportif pour faire preuve de solidarité . Ainsi les clubs parisiens et lyonnais se sont regroupés au départ pour descendre plus facilement leur équipement . Ils ont pu de cette façon prêter du matériel aux petites structures , et aux participants étrangers qui n' avaient pas pu tout faire suivre . De cette manière tous ont pu , plus que participer , se balader au fil de l' eau et profiter du décor . D' ailleurs hier après-midi , ils ont pu s' en délecter , car l' étape avait été neutralisée . Il y avait en effet 13 écluses à franchir entre Castelnaudary et Bram . Et les rameurs qui portent leur embarcation sur le dos pour passer chaque écluse , en auraient vite eu plein le dos ! De plus , eux aussi râlent contre la sécheresse . Comme il y a 20 à 30 centimètres d' eau en moins dans le canal , elle est plus stagnante et il leur faut par conséquent , fournir plus d' efforts pour avancer . « Le passage des écluses et le manque d' eau sont les seuls points négatifs de ce rallye » , souligne Béatrice , une rameuse lyonnaise qui effectue son 4ème rallye . « Sinon c' est parfait , il fait beau , les gens sont sympas et en plus on a une intendance exceptionnelle » , ajoute -t-elle . En effet , 25 personnes d' encadrement , bénévoles , s' affairent tous les jours pour que cette XXII ème édition soit une réussite . Les repas sont copieux et servis sur des tables , s' il vous plaît . Les participants disposent même de deux infirmières , pour panser les ampoules et masser les épaules endolories . L' ambiance est tellement bonne que le rallye favorise les mariages . « Nous sommes à l' origine de 14 mariages et de 17 naissances » , précise Jacky Pollet , le secrétaire de l' association qui compte 21 participations à son actif .