La Dépêche

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
La Dépêche
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne régionale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_D_S_280602.html
Texte:
AGEN ( 47 ) - PARA-CLUB D' AGEN LES RETRAITÉS AUSSI FONT LE PLEIN DE SENSATIONS Le parachutisme à tout âge A 4.000 m d' altitude , le grand saut dans le vide paraît impensable à la plupart de ceux qui ont eu l' occasion de regarder flotter dans les airs les parachutistes intrépides et chevronnés . Intrépides peut- être , mais chevronnés pas forcément . Au Para-Club d' Agen , les retraités ne sont pas les derniers à venir faire le plein de sensations fortes . Et cette confiance n' est pas sans raison . Car ce club n' est pas celui de fortes têtes qui ne rêvent que de cascades ou de prendre des risques . Bien au contraire , les dirigeants se sont entourés d' une équipe technique qui veille à la bonne gestion du centre et au suivi de l' activité . A la tête de cette équipe , David Vincent , 39 ans , s' emploie à préserver un esprit décontracté , convivial et très attentif aux règles de sécurité . Depuis le mois de juin , David Vincent s' occupe à part entière du club . Il était jusqu'alors militaire mais , aussi étonnant que cela puisse paraître , pas dans les paras : il n' y a pas été admis car il lui manquait un orteil à un pied ! Qu' à cela ne tienne , il avait déjà commencé les sauts dès sa dix-septième année et n' a jamais arrêté . Il va désormais pouvoir se consacrer totalement à sa passion , entouré de 8 moniteurs brevetés d' Etat qui dirigent les séances de saut , de 16 à 17 moniteurs fédéraux qui dispensent les cours de formation et de pilotes qui assurent également l' entretien des avions . Depuis 2963 , l' association est installée sur le terrain de la Garenne , au Passage , et elle est présidée par Gérard Fix . Le problème principal rencontré par ces passionnés de sauts restait des conflits avec le voisinage qui n' appréciait pas les nuisances sonores , « mais tout est en train de se régler , explique David Vincent . Tous les sauts devraient s' effectuer maintenant à 4.000 m , hauteur où l' on n' entend plus l' avion . 13.000 SAUTS PAR AN L' objectif des membres de l' association est de faire de ce centre une école de qualité qui dispensera une formation de progression assistée en chute ( PAC ) , les élèves ne restant pas seuls durant les six premiers sauts . 600 à 700 adhérents effectuent près de 13.000 sauts par an et , parallèlement à une volonté de les former au parachutisme pointu dans une ambiance bon enfant qui n' exclut pas un grand professionnalisme , le Para-Club accueille régulièrement des candidats au saut de tous les âges et de tous les horizons , impatients de se lancer dans le vide en tandem . Ce tandem est un saut sous un parachute biplace où le candidat à la chute vertigineuse est couplé avec un moniteur qualifié . Après une formation d' une vingtaine de minutes pour expliquer les étapes et les gestes pratiques , l' avion décolle . Direction le ciel , à 4.000 m . Puis c' est la glisse à l' état pur , l' équilibre dans les airs . Le moniteur effectue tous les manoeuvres , pilote le saut , la descente , l' atterrissage . Il suffit d' écarter les bras après le saut et de plier les jambes ( soutenues par le moniteur ) à l' atterrissage et de se laisser aller à la griserie . Les vidéos prises lors de certains sauts le montrent : dès les premières secondes de saut , un sourire radieux et ravi vient remplacer le regard quelque peu angoissé . Et en final , quelques simples mots d' émerveillement car il est dur d' exprimer cette exceptionnelle sensation . Et il n' y a pas d' âge pour se donner le grand frisson : une dame de 78 ans a sauté l' année dernière et elle n' était pas la dernière à sourire . Tout comme ce retraité dont l' avion avait été mitraillé pendant la Seconde Guerre mondiale . Incapable de s' éjecter de l' appareil , cet homme a vécu l' enfer dans son avion qui allait s' écraser . Il a survécu à cette terrible aventure et s' est toujours demandé pourquoi il n' avait pas sauté et quelle impression il aurait eu . Aurait -il eu plus peur que de se voir mourir dans la carlingue ? N' y tenant plus , il est venu au Para-Club . Il a sauté en tandem . Il sait et désormais le souvenir qui le marquera sera beaucoup plus positif : comme la vieille dame , il a atterri avec le sourire ! Contact du Para-Club d' Agen : tél . 05.53 . 68 . 23.00 .