L'Humanité

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
L'Humanité
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_H_E_041202.html
Texte:
De Sangatte à Choisy ( Il est des sujets trop graves , trop douloureux , trop complexes , pour se prêter à des coups médiatiques . ) Sangatte le lundi , Choisy-le-Roi le mardi ... L' activisme , extraordinairement médiatisé , de Nicolas Sarkozy ne faiblit pas . Un jour , c' est la fermeture anticipée du centre de la Croix-Rouge dans le Pas-de-Calais , le lendemain , dès potron-minet , gendarmes mobiles et policiers arrachent à leur sommeil les familles roumaines entassées dans leur misérable camp de mauvaise fortune du Val-de-Marne , d' où la plupart risquent d' être renvoyées manu militari vers Bucarest , Cluj ou Craiova . Le locataire de la place Beauvau aurait tort de rater de telles occasions de faire parler de lui . Hier matin , un concert de louanges déferlait sur les ondes radiophoniques , saluant l' habileté du ministre de l' Intérieur : il venait d' obtenir des Britanniques l' accueil de quelque 80 % des réfugiés irakiens et afghans qui erraient sur le littoral . Alors même que l' opération policière de Choisy était déjà commencée , Jack Lang , le nouveau député socialiste du Pas-de-Calais , tressait des couronnes de laurier au héros du jour pour sa gestion du dossier franco-britannique . À la manière soft à Sangatte , ou selon la version hard à Choisy , Nicolas Sarkozy soigne son image de ministre qui agit , sachant négocier et frapper , selon la sensibilité de celui qui reçoit le message ministériel . La communication compterait -elle plus que la solution des problèmes posés ? Certes , le compromis obtenu à Sangatte ne saurait être rejeté , car il offre à plusieurs centaines de demandeurs d' asile la chance de reconstruire leur vie sur notre continent , mais tant qu' une véritable harmonisation européenne de l' accueil , fondée sur la générosité et l' aide au développement , ne sera pas mise en oeuvre , il y aura d' autres Sangatte . Et que dire du détroit de Gibraltar , où des hommes se noient après avoir tenté de gagner la rive tant espérée ? Il est des sujets trop graves , trop douloureux , trop complexes , pour se prêter à des coups médiatiques . Ainsi en est -il de la situation dramatique de ces familles Rom , qui ont fui la région des Balkans sortant d' une décennie de guerres particulièrement meurtrières , et où elles subissent à la fois la misère sociale et les discriminations racistes . Ces hommes , ces femmes et ces enfants , privés de soins et d' école , n' ont souvent pu quitter leur pays que par l' entremise de filières mafieuses qui les exploitent et les surveillent sur les terrains vagues où ils échouent et s' entassent sans hygiène , au milieu des ordures . L' humanité commande de mettre fin à ce scandale des bidonvilles de l' exode , mais non comme le fait Nicolas Sarkozy en ajoutant à la violence des mafieux la violence policière et en opposant les pauvres du monde aux pauvres de notre pays . Le ministre de l' Intérieur serait plus crédible s' il annonçait la mise hors d' état de nuire d' un réseau criminel . Au lieu de cela , il nous livre les images de policiers embarquant de pauvres gens . Le ministre de l' Intérieur serait plus convaincant s' il mettait en oeuvre une politique maîtrisée de l' accueil , qui éviterait l' entassement indigne et la ghettoïsation dans certaines villes - de Choisy à Vaulx-en-Velin - et répartirait l' hébergement de familles de façon harmonieuse et équitable , facilitant leur intégration dans la vie de la cité , par l' école et l' emploi . Y compris à Neuilly , où Nicolas Sarkozy possède quelque influence . Cette politique solidaire est déjà pratiquée par des associations , par de nombreux élus , notamment des communistes , par tous ces hommes et ces femmes qui ont pallié l' indifférence des pouvoirs publics en organisant des soins , en donnant des cours aux enfants . Si cela devenait la norme publique , il n' y aurait pas de bidonville à raser , ni d' enfants à réveiller un matin de novembre pour les emmener vers une nouvelle misère .