L'Humanité

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
L'Humanité
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_H_E_290903.html
Texte:
La nuit italienne ( Cet accident souligne de façon spectaculaire l' extrême importance des grands services publics dans la vie sociale , en particulier dans les pays les plus développés . ) Les trains qui stoppent dans la nuit , le chauffage des appartements qui s' éteint , le métro paralysé et des milliers de citadins errant dans la pénombre , ce ne sont là que quelques-unes des conséquences , parmi les moins dangereuses , de la gigantesque panne d' électricité qui a figé l' Italie en plein week-end . Ajoutons les ruptures de liaisons entre services de secours , les arrêts d' ordinateurs , les lignes de téléphone saturées par les appels angoissés , et on mesure combien la péninsule a frôlé la catastrophe . Les enquêtes devraient préciser les causes , reconstituer le fil des dysfonctionnements qui ont abouti en quelques minutes à l' isolement énergétique de tout un pays . Avant même tout début d' investigation , on sentait dans les premières heures sourdre une polémique entre les deux côtés des Alpes . Qui de la France , qui exporte de l' électricité , ou de l' Italie qui en assure la distribution dans son propre réseau , porte la responsabilité de ce court-circuit à 400 000 volts ? RTE ( réseau de transport électrique ) chargé de convoyer la production d' EDF confirmait que deux lignes d' interconnexion avaient été brièvement coupées par suite d' intempéries mais le courant , précisait le transporteur français , aurait pu normalement être rétabli par les services italiens . Par ailleurs , des incidents auraient eu lieu parallèlement entre la Suisse et l' Italie . Désorganisation ? Réactions en chaîne ? Les aléas de la météo , auxquels les transporteurs d' électricité ont l' habitude de faire face chaque jour , l' ont cette fois emporté sur la technologie et la compétence . Cet accident souligne de façon spectaculaire l' extrême importance des grands services publics dans la vie sociale , en particulier dans les pays les plus développés . Quoique rares , les moindres défaillances peuvent entraîner des drames à l' ampleur démultipliée . Face aux fragilités des plus hautes performances techniques , rien ne doit être économisé en matière de principe de précaution . En clair , le droit à l' énergie , qui doit être reconnu dans toutes les régions du monde , doit être protégé de la loi du marché . Cela vaut pour l' électricité comme pour tous les grands secteurs de services à la population et l' économie d' un pays : toutes les déréglementations ne tardent jamais à entraîner des dégradations , en matière de qualité , d' égalité , et plus grave encore , en matière de sécurité . Les accidents meurtriers qui ont affecté , au cours de ces dernières années , les chemins de fer britanniques furent les conséquences directes de la privatisation . N' est -ce pas ce qui est en voie de devenir avec l' électricité ? La succession actuelle des méga pannes n' est pas le résultat d' une coïncidence . En janvier 2001 , la Californie était paralysée , résultat de la libéralisation de la distribution de l' électricité . Plus récemment , en août dernier , tout le nord-est des États-Unis et une partie du Canada étaient frappés . En moins d' un mois , on déplore une panne qui désorganise tous les transports publics londoniens , puis une rupture de l' approvisionnement au Danemark et en Suède en raison d' intempéries . Tous ces signaux devraient inciter les gouvernements européens et la Commission de Bruxelles à la prudence . En poussant les feux de la libéralisation et de la déréglementation de l' énergie , ils font prendre des risques sérieux à toute l' Europe . C' est précisément cette politique que veut mettre en place le gouvernement Raffarin qui projette de privatiser EDF . Il fait preuve de la même clairvoyance que son collègue transalpin , Silvio Berlusconi , assurant , après les pannes aux États-Unis , que jamais l' Italie ne connaîtrait une pareille mésaventure . Puisse la nuit noire que vient de vivre l' Italie relancer le débat sur la nécessité de défendre et de développer les services publics , afin de ne pas laisser les privatisateurs et les dérégulateurs à Paris , à Rome ou à Bruxelles mettre toute l' Europe en panne .