L'Humanité

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
L'Humanité
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_H_E_291203.html
Texte:
Les sinistrés toujours menacés Les Iraniens de la région de Bam n' ont plus rien et ont besoin de tout . Une course contre la montre est désormais engagée . Une course contre la mort . L' espoir de retrouver des survivants au tremblement de terre de Bam s' amenuise au fil des heures , au point que les Nations unies , en accord avec les autorités iraniennes , annonçaient hier l' arrêt des recherches . La nature des constructions , nous disent les spécialistes , interdit pratiquement tout espoir de poche d' air permettant la survie au-delà de trois jours . Plus de 13 000 habitants de la ville réduite en poussière ont déjà été enterrés , à la hâte , dans des fosses communes face au danger d' épidémie . Et l' on sait que la camarde n' en a pas fini avec son décompte . Si l' on veut poursuivre avec la froide logique de l' arithmétique , il faut ajouter que 70 % de cette cité a été détruite et que les 20 % à 30 % restant sont dangereux ou inhabitables , selon le ministre de l' intérieur iranien . " Nous prévoyons que l' ampleur de la catastrophe sera encore plus importante et le nombre de victimes bien plus élevé que ce qui a été annoncé " , a - t-il ajouté . À plus de mille mètres d' altitude , en plein hiver , le froid frappe désormais les sinistrés . Là-bas , à Bam , des femmes et des enfants , des hommes et des vieillards n' ont plus rien . Des dizaines de milliers d' entre eux sont blessés . L' eau et l' électricité sont coupées . Un peuple est en deuil et de tout le pays affluent les convois d' aide . La désorganisation des secours aux premières heures du désastre ne fait que souligner l' urgence d' une mobilisation internationale autant que rappeler avec cruauté qu' il n' existe pas d' égalité sur cette Terre face aux catastrophes , fussent -elles naturelles . De l' Afrique du Sud à la Corée , de la France aux États- Unis , de la Norvège aux Émirats arabes , du pape aux ONG , les appels à la solidarité se font entendre , pressants , comme les décisions d' acheminer hommes et matériels . Ils sont à la hauteur de la nouvelle menace qui plane dans la province de Kerman . Les Iraniens de la région de Bam n' ont plus rien et ont besoin de tout . Des ponts aériens s' organisent pour envoyer sur place secouristes , équipes médicales , hôpitaux de campagne , vivres , médicaments , vêtements chauds et tentes . Le gouvernement du pays en appelle aussi à des abris en dur . Votre quotidien rend hommage , en cette période de fêtes , aux militants quotidiens de la solidarité . Chaque jour , vous rencontrez ces hommes et ces femmes , anonymes le plus souvent , qui s' engagent avec un souci d' efficacité pour lutter à leur échelle contre les injustices , les souffrances et les inégalités . Avec vous , notre journal entend être plus que jamais partie prenante de ces combats qui sont les nôtres . Du tremblement de terre algérien de Boumerdès aux inondations dans le sud notre pays , il est le trait d' union en actes des luttes comme des appels à l' aide . Cette fois , le cri vient de Bam . Le Secours populaire français y répond , avec d' autres associations . L' Humanité ne peut que s' associer encore une fois à ses initiatives .