L'Humanité

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
L'Humanité
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_H_F_040102.html
Texte:
EURO L' euro hors de ses frontières Les financiers ont le regard rivé sur le taux de change . La monnaie européenne se redressera -t-elle face au billet vert ? Le nouveau -né avait plutôt bien été accueilli sur le marché des changes de New York mercredi . L' introduction sans faux pas notable des billets et des pièces dans les douze pays concernés avait rassuré les spéculateurs et l' euro s' échangeait à 0 , 9036 dollar contre 0 , 8912 lundi soir . Mais dès hier il a cédé une large partie de ses gains et même la livre sterling - dépréciée de 4 % la veille après que les autorités britanniques eurent envisagé l' adhésion à l' euro - a regagné du terrain . Rappelons pour mémoire que l' euro a perdu plus de 20 % de sa valeur par rapport au dollar depuis son apparition et que la part du billet vert dans les réserves mondiales a grimpé à 65 % contre un peu plus de 20 % pour l' euro et 8 % pour le yen . Reste que l' arrivée de la monnaie européenne dans les poches des consommateurs a attiré l' attention bien au-delà de son espace . En Grande-Bretagne , où la question de l' adhésion à l' euro continue à agiter la presse et où partisans et adversaires s' accordent à reprocher au gouvernement son indécision . Le Sun affirme que pour éluder la question les hommes politiques anglais ont choisi d' éviter tout débat . Cependant Peter Mandelson , l' éminence grise de Tony Blair , a prédit que le premier ministre " n' attendra pas les sondages favorables pour organiser un référendum " sur le sujet . Les banquiers suisses , en tout cas , se réjouissent . Le président du directoire de la Banque nationale suisse s' est félicité hier que la Confédération ait " désormais avec la zone euro un seul partenaire , avec lequel elle peut s' identifier car il mène une politique monétaire sérieuse , ce qui n' était pas auparavant le cas dans tous les pays " . Pas question cependant que ce coffre-fort du monde se résolve à adopter l' euro . Les francs suisses , ajoute Jean-Pierre Roth , sont aujourd'hui " meilleurs " que les euros " car ils contiennent plus d' éléments de sécurité que la nouvelle monnaie " . La Suisse , dit -il , " demeure en tête internationalement pour la sécurité monétaire " . A l' Est cependant , pas grand chose de nouveau . Aux frontières de l' ancienne zone mark , la Russie a montré plus de méfiance à l' égard de l' euro . Le dollar y reste la devise de référence , celle dans laquelle beaucoup de Russes épargnent , échaudés par les dépréciations brutales de leur monnaie . Dans la plupart des établissements bancaires , seul le billet vert était proposé . Elena Babtchenko , responsable monétaire de la Gouta Bank , a enregistré de la curiosité , mais c' est tout : " Nous avons eu de très nombreux appels . Les gens s' intéressent mais personne n' est encore venu acheter . " En revanche , le marché noir des devises en Chine n' a pas tardé à se brancher sur la nouvelle monnaie . A peine mis en circulation dans l' Union européenne , l' euro s' échangeait à Pékin contre 7 , 4 yuans auprès des petits revendeurs à la sauvette ( le cours officiel de la Banque de Chine est de 7 , 13 yuans ) et les kits d' euros font également recette , atteignant auprès des collectionneurs jusqu'au triple de leur valeur faciale , relève le quotidien de la jeunesse de Pékin . Les autorités chinoises ont estimé que la monnaie européenne donnerait un coup de fouet aux relations commerciales sino-européennes et la Banque populaire de Chine , la banque centrale , a annoncé avoir converti en euros une partie de sa réserve de plus de 200 milliards de dollars . Mais le montant en est resté secret . Dans d' autres pays comme l' Iran on s' est réjoui qu' une monnaie devienne suffisamment puissante pour contrebalancer l' hégémonie du dollar . Reste à ce challenger à prouver qu' il peut porter d' autres ambitions que cette compétition et que les espoirs dorés de spéculateurs .