L'Humanité

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
L'Humanité
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_H_F_120602.html
Texte:
CONFLIT . YSL Haute Couture cédé pour un franc symbolique Les salariés d' Yves Saint Laurent Haute Couture ne veulent pas faire les frais d' une cession pour le moins opaque . Les 158 salariés d' YSL Haute Couture étaient hier matin au tribunal de grande instance de Paris pour soutenir les élus du CE qui avaient rendez -vous devant le tribunal des référés . Les 14 membres du comité d' entreprise sont accusés par Artemis , holding personnelle de François Pinault et propriétaire d' YSL Haute Couture , de " blocage abusif " de la vente de la société à Patrice Bouygues . Depuis l' annonce du départ d' Yves Saint Laurent , en janvier dernier , les 158 salariés s' opposent " à la fermeture pure et simple " de la maison . Le 18 mars , ils ont appris la cession du capital d' YSL Haute Couture par son actuel propriétaire , Artemis , au groupe SLBP Prestige Services pour 1 euro symbolique . Le CE , qui a un pouvoir strictement consultatif mais dont l' avis est obligatoire pour la cession de la société , se refuse jusqu'ici à se prononcer sur la vente , ce qui bloque la transaction . Avant de statuer en faveur du rachat par Patrice Bouygues , il désire connaître la santé financière de son groupe . Ce qui s' avère très complexe tant les réponses de Patrice Bouygues sont contradictoires . " On pose de multiples questions d' ordre financier au repreneur , mais il ne répond pas , explique Laurence Morin , trésorière du CE , les données changent tout le temps , il y a beaucoup de mensonges . Nous ne pouvons nous prononcer dans ces conditions . " " On ne sait toujours pas à ce jour si la cession se fait au nom de la société de Bouygues ou à son nom personnel " , plaide l' avocate du CE , Me Évelyne Bledniak . Outre le manque de transparence , le CE reproche au repreneur un " business plan extrêmement prétentieux " . En effet , celui -ci entend redresser la situation économique d' YSL Haute Couture , déficitaire depuis plusieurs années . Il prétend pouvoir faire augmenter le chiffre d' affaires de 53 % et le taux de rentabilité de 17 % , passant de 10 millions d' euros de pertes pour 2001 à un profit de 3 millions pour 2003 . Selon le CE , qui s' appuie sur les analyses d' un expert-comptable , il s' agit d' un " projet non viable économiquement " . De plus , le maintien de l' intégralité du personnel , promis dès les premiers jours par le repreneur , ne se fera pas puisqu' il entend maintenant se défaire des salariés de la boutique du Faubourg-Saint-Honoré . Pour le CE , Artemis fait entrave aux droits fondamentaux des salariés en voulant leur imposer d' aller travailler pour Patrice Bouygues . " Artemis cherche tout simplement à se débarrasser des salariés d' YSL Haute Couture " , conclut l' avocate du CE . Le juge devra prononcer une ordonnance le 18 juin prochain , mais en attendant , le CE a déposé une requête à jour fixe pour annuler la procédure et permettre aux salariés de revenir chez Yves Saint-Laurent .