L'Humanité

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
L'Humanité
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_H_F_200503.html
Texte:
Restructuration Alstom 620 emplois menacés en France Les sites touchés seraient Belfort , La Courneuve , à Rateau , où 300 emplois seraient menacés et le bureau d' études à Levallois . Alstom devait annoncer hier après-midi devant le bureau du comité de groupe français la déclinaison de son plan pour les sites français de la branche Power Turbo-systèmes . Le 25 avril , le groupe avait annoncé la suppression de 2 800 emplois dans le monde , dont 620 en France . La raison : la " dégradation du marché mondial de la production d' énergie " . Alors qu' au même moment , le PDG du groupe Patrick Kron signait à Pékin un contrat avec la Chine pour la division Power Boilers ( chaudières ) , en compagnie du premier ministre français Jean-Pierre Raffarin : une " provocation " , pour les syndicats . En France , les sites touchés seraient Belfort , La Courneuve en Seine-Saint-Denis où 300 emplois seraient menacés chez Rateau , le bureau d' études à Levallois- Perret , sans les Hauts-de-Seine . Par ailleurs , le plan Kron , annoncé le 12 mars , prévoit la vente de la division transport et distribution , dont faire partie l' usine de transformateurs de Saint-Ouen . Si la vente de la division est repoussée de six mois , la restructuration préalable à laquelle Saint-Ouen est soumis se poursuit : 105 suppressions d' emploi prévues dans une usine qui n' a pas encore digéré le précédent plan social , en 2000 , quand la suppression de 180 emplois avait fortement dégradé les conditions de travail . Selon le CCE , " la suppression de 105 postes est dictée par une logique purement financière à court terme " . Pour les syndicats , les 3 000 emplois annoncés ne sont qu' un avant-goût de ce qui attend les salariés du groupe . S' appuyant sur les 600 millions d' euros provisionnés sur deux ans par le groupe pour les restructurations industrielles dans les autres secteurs du groupe , les syndicats allemands ont estimé que 10 000 suppressions d' emploi pouvaient être attendues dans le monde , sur 75 000 salariés . " Ça va cogner " , résume un syndicaliste , qui rappelle qu' Alstom a pour ambition de réduire de 15 % ses frais généraux . " Mais 15 % d' effectifs en moins , ce serait de la folie . " Patrick Kron a refusé de confirmer ce chiffre . En tout état de cause , le groupe se garde bien de donner un chiffre global , qui pourrait provoquer une explosion sociale .