L'Humanité

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
L'Humanité
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_H_F_201003.html
Texte:
Ils ont osé le faire Nouvelle charge contre les retraites C' était sans doute le seul point à mettre au " crédit " de la " réforme " des retraites votée par la majorité cet été . Un article de la loi consacrait en effet le droit , encore que soumis à certaines conditions , reconnu aux salariés ayant commencé de travailler très tôt et pouvant justifier de quarante annuités de cotisation de partir à la retraite avant l' âge de soixante ans . Un droit au repos légitime pour des travailleurs ayant exercé des métiers très souvent pénibles , et que les parlementaires communistes avaient maintes fois proposé à l' occasion du dépôt de plusieurs propositions de loi , tant sous le gouvernement de gauche précédent que durant la législature actuelle . C' était visiblement sans compter le zèle gouvernemental à vider la substance de cette disposition avant même son entrée en vigueur . C' est la sénatrice communiste Michelle Demessine , qui a tiré le signal d' alarme la semaine dernière , lors d' une question au gouvernement , concernant le contenu du décret d' application . " Selon votre projet de décret , pour bénéficier de cette retraite anticipée , ne seront pris en compte que les trimestres cotisés et non l' ensemble des trimestres validés ( ce qui est le cas pour le calcul normal des droits à la retraite ) . Ainsi , seront exclus : les périodes de maladie , d' invalidité , de chômage , pris en charge par l' ASSEDIC , les mois d' armée au-delà de un an " , a égrené Michelle Demessine . Cerise sur le gâteau : seront exclus les congés de maternité et les bonifications pour enfants . Résultat : des 800 000 salariés concernés par la proposition de loi proposée à l' origine par les parlementaires communistes , on peut s' interroger s' il en restera , au final , à peine 150 000 , si les choses demeurent en l' état ...