L'Humanité

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
L'Humanité
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_H_F_280302.html
Texte:
Les Autoroutes du Sud entrent en Bourse 150 millions d' euros doivent être affectés à un plan de soutien aux petites et moyennes entreprises et 150 autres millions devraient aider à financer l' amélioration des conditions de sécurité du transport aérien . Somme qui sera affectée au Fonds de réserve des retraites et au développement de modes de transport plus propres et plus sûrs . La publicité n' est pas passée inaperçue . C' est aujourd'hui que la société Autoroutes du Sud de la France ( ASF ) , jusqu'ici détenue à 100 % par l' État , est introduite en Bourse . L' État a , en effet , mis sur le marché 49 % du capital d' ASF en souhaitant que cette ouverture du capital lui rapporte plus de 1 , 5 milliard d' euros . Cette opération , qui constitue la plus grande ouverture du capital effectuée par le gouvernement Jospin depuis celle de France Télécom , est aussi la dernière . Ce projet était dans la tête de plusieurs membres du gouvernement depuis 1998 , date de la réforme du financement autoroutier Les sociétés concessionnaires sont passées dans le régime commun des entreprises , leurs concessions ont été prolongées jusqu'en 2032 pour ASF . Les tarifs des péages restent négociés avec l' État . Les durées de concession , donc de péage , n' ont cessé d' être prolongées . Le ministre de l' Économie et des Finances ne cachait pas alors que pour compenser en partie le manque à gagner induit par la réduction du prix d' entrée des licences de téléphonie de troisième génération , la vente de la moitié d' ASF était une bonne occasion de trouver rapidement de l' argent sans provoquer de grands débats politiques . Le changement de statut d' ASF ne semble pas avoir suscité , comme on l' a vu à l' occasion du sommet de Barcelone , l' hostilité qu' a provoqué l' éventualité d' un changement de statut d' EDF . En cinq mois , tout est allé très vite . Sauf que les projets de Laurent Fabius ont rencontré sur leur route un empêcheur de privatiser en rond en la personne du ministre de l' Équipement , des Transports et du Logement , le communiste Jean-Claude Gayssot , qui a obtenu ( lire la déclaration du ministre publié par le Monde le 26 mars ) que " l' État reste majoritaire dans ASF et continue à jouer son rôle d' actionnaire stratégique , sans remise en cause de ses modes actuels d' exploitation " . On fera , en effet , observer que l' activité d' ASF restera strictement contrôlée par l' État dans le cadre du cahier des charges de la concession . En fait , le ministre estime que " cette ouverture ( du capital , NDLR ) donnera au groupe ASF les moyens de son développement " . Et le ministre de préciser qu' il a également " obtenu qu' une partie des recettes tirées de cette ouverture du capital vienne abonder le fonds intermodal que nous créons pour participer au financement des structures alternatives de la route . La route va payer pour le rail : grâce à ce dispositif , nous poursuivons notre démarche qui consiste à favoriser le développement de modes de transport plus propres , plus sûrs " . Plus précisément , une grande partie de la recette espérée , soit 1 , 2 des 1 , 5 milliard d' euros , ira dans le Fonds de réserve des retraites . La mise sur le marché de 49 % d' ASF devrait rapporter un peu plus de 1 , 5 milliard d' euros à l' État . Le solde alimentant , en principe , un fonds de financement du réseau ferroviaire . Reste maintenant à voir comment ASF , sous la présidence de Bernard Val , va réagir face aux appétits que ne manqueront pas de manifester Vinci et Bouygues , actionnaires de Cofiroute , seule société autoroutière privée en France . Vinci et Bouygues comptent en tout cas acheter en Bourse du capital d' ASF . Et ces groupes ont vérifié depuis longtemps avec Cofiroute que l' activité de concessionnaire peut devenir extrêmement profitable .