L'Humanité

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
L'Humanité
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_H_I_120703.html
Texte:
Aux sources du chaos L' utilisation des divisions ethniques par des chefs de guerre assoiffés de richesses et l' implication d' intérêts étrangers ont mené le pays au désastre . La logique d' éclatement . Quand Charles Taylor crée en 1989 , le Front national patriotique du Liberia ( NPFL ) , pour se lancer à l' assaut de la capitale , Monrovia , certains imaginent que ce fils d' une autochtone et d' un Américain va mettre un terme à l' antagonisme entre Libériens " natifs " et " américains " qui divise ce pays depuis sa fondation . Mais , au lieu de calmer le jeu , l' offensive du NPFL va conduire le pays dans une spirale de haines et de divisions . Au fil des ans , la course au pouvoir de chefs de guerre avides de richesses a entraîné la multiplication des groupes armés . On voit ainsi apparaître durant la guerre l' INPFL , l' ULIMO , le LPC , l' AFL , le NDF , le LDF et enfin , en 1999 , les Libériens unis pour la réconciliation et la démocratie ( LURD ) . Tous ces groupes ont une base ethnique , mais les fréquents retournements d' alliance de leurs chefs semblent indiquer qu' ils ne font qu' exploiter à leur profit des rivalités latentes au sein de la population . D' autant qu' aucun n' a de réelle vision politique . Cette logique d' éclatement continue de faire des ravages et les divisions qui apparaissent depuis peu au sein du LURD présagent mal de sa capacité à mettre un terme à la dislocation du pays . La lutte pour le contrôle des richesses naturelles Les richesses du Liberia , qui regorge de diamants , de bois , de fer et de caoutchouc , aiguisent les appétits . Leur contrôle permet aux chefs de guerre de payer leurs hommes et d' assurer leur train de vie . Cause de nombreuses batailles , cette lutte pour la richesse a été alimentée par des compagnies occidentales , comme Firestone , qui se sont associées à des chefs de guerre pour continuer à exploiter ces richesses . Cette logique de prédation a conduit Charles Taylor à soutenir le groupe armé du RUF en Sierra Leone à partir de 1992 . Il a ainsi bénéficié du trafic des diamants de ce pays , grâce à un réseau impliquant des pays de la région , des compagnies diamantaires , des trafiquants et jusqu'au réseau al Qaeda qui aurait blanchi des millions de dollars en achetant des diamants sierra-léonais . Pour répondre à ce problème , l' ONU a proclamé , sans grands résultats , outre un embargo sur les armes , une interdiction sur les diamants provenant de la de la Sierra Leone , puis , en 2001 , du Liberia . Depuis , Taylor s' est reconverti dans l' exploitation du bois , qui lui fournit des devises et offre une couverture discrète à l' acheminement d' armes . Implications régionales et internationales L' implication des pays de la région a alimenté la guerre . Le président burkinabé Blaise Compaoré , par exemple , est un soutien de toujours de Charles Taylor . Accusé de jouer un rôle actif dans le trafic des diamants libériens et sierra-léonais , il a envoyé au Liberia des armes , avec l' aide de la Libye et , selon certaines sources , avec l' assentiment de réseaux français . La France a d' ailleurs joué un rôle ambigu , comme l' a montré l' invitation à Paris de Charles Taylor en 1998 . Dans le camp des opposants à Taylor , il y a le Nigeria , qui a utilisé les troupes envoyées sous le drapeau de l' ECOMOG pour tenter de lui barrer la route du pouvoir . Le président de la Guinée-Conakry , Lansana Conté , a , lui , aidé l' ULIMO dans son combat contre Taylor , jusqu'à ce que l' antagonisme entre les deux pays menace , entre 2000 et 2001 , de dégénérer en guerre . La Guinée est actuellement le principal soutien du LURD , avec la bénédiction des Américains , qui viennent de lui renouveler une importante aide militaire . De son côté , la Côte d' Ivoire , qui avait soutenu la prise du pouvoir par Taylor du temps d' Houphouët-Boigny , a changé son fusil d' épaule après l' arrivée au pouvoir de Laurent Gbagbo , comme le montre notre reportage à la frontière ivoiro-libérienne . Le rôle déterminant de Taylor dans l' armement des deux groupes armés de l' Ouest ivoirien a conduit le président ivoirien à aider une faction de la rébellion du LURD , le MODEL , qui se trouve près de sa frontière . La violence s' auto-alimente . Après quatorze ans de violences , le Liberia est un pays totalement déstructuré . La guerre a fait au moins 200 000 morts et des dizaines de milliers de réfugiés . Les maladies , la malnutrition font rage et l' espérance de vie est tombée en dessous de cinquante ans . Dans un pays où 85 % de la population est au chômage , la possession d' une arme est souvent la seule garantie de manger et de vivre . Les rebellions n' ont donc pas de difficulté à renouveler leurs stocks de combattants . Drogués , déshumanisés , les enfants libériens , dont 15 % seulement sont scolarisés , constituent un vivier essentiel des seigneurs de guerre , parce qu' ils sont encore plus violents que leurs aînés . La présence de ces enfants soldats et de tous ces professionnels de la guerre est un frein à la paix au Liberia et dans l' ensemble de la région .