L'Humanité

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
L'Humanité
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_H_I_280503.html
Texte:
G8 d' Évian Annemasse ne lèvera pas le pont-levis Rassemblés lundi soir , les commerçants d' Annemasse ne se laissent pas complètement gagner par une psychose aux accents racistes , complaisamment alimentée par les médias locaux . On s' attend à entendre vomir sur les altermondialistes , abhorrer la terre entière , maudire la mondialisation et l' antimondialisation , le capitalisme et l' anticapitalisme , Chirac et Bové , le G8 et les " casseurs " , tous autant qu' ils sont étrangers . Et puis non , enfin pas vraiment , en tout cas pas à la hauteur du pari - même prévenu , on croit toujours un peu ce que disent les journaux ( lire ci-dessous ) . Lundi soir , à Gaillard , dans l' agglomération d' Annemasse , plusieurs centaines de commerçants et membres de professions libérales sont venus écouter et , au besoin , interpeller Jean-François Carenco , le préfet de la Haute-Savoie , et Robert Borrel , le maire apparenté PS de la ville . " Nous avons l' obligation d' accueillir ceux qui veulent exprimer une opinion opposée à celles des gouvernants , plaide en ouverture Jean-François Carenco . Le travail mené avec la partie visible de l' iceberg , les antimondialistes du CHARG8 , porte ses fruits . Nous avons établi , je crois , des rapports de confiance réciproque . À ce stade , tout est prévu et si tout se passe bien , il y a juste 50 000 consommateurs en plus dans la ville . " Brouhaha incrédule dans la salle . " Je ne peux pas vous donner de détails , reprend -il , mais je peux vous assurer que vous n' aurez jamais vu autant de compagnies de CRS dans cette ville . À l' intérieur de l' agglomération , je donne pour consignes de ne pas faire de contrôles d' identité , mais d' assurer une surveillance étroite avec des policiers en civil notamment . En cas de dégradations sérieuses et de menaces sur les personnes , je ne plaisante pas : interpellations , transfert au parquet ou reconduite à la frontière . Soyons sereins et confiants ! Nous aurons peut-être quelques casseurs , mais je peux témoigner que l' écrasante majorité des gens qui viendront ne seront pas là pour ça , bien au contraire ! " " On n' est plus au Moyen Âge " Au premier rang , Joëlle se dresse , comme une seule femme , dès la fin du laïus préfectoral . " Moi , je suis commerçante et depuis la dernière rencontre , j' ai été amenée à réfléchir . On ne peut pas imaginer une ville morte , avec tous les rideaux de fer baissés , avec tous les magasins barricadés . Ce serait épouvantable , hostile . Oui , c' est ça , c' est nous qui , dans ce cas , nous ouvririons les hostilités face à nos hôtes . On les agresserait , il faut bien le mesurer . On n' est plus au Moyen Âge , on ne peut pas relever le pont-levis quand des étrangers viennent chez nous . On est des gens normaux ; on peut accueillir du monde . À titre individuel , je ne sais pas trop ce que c' est un anticapitaliste ou un altermondialiste ; par contre , je connais des humains , des femmes , des hommes , des touristes ! " Une partie de la salle applaudit . " Franchement , je ne veux pas vous donner de conseil , argue Jean-François Carenco , mais je partage complètement la position de madame . " " Vendez des cagoules ! " Un marchand de fringues expliquant qu' il n' a pas vraiment peur , mais qu' il n' aura pas de clients " à cause de la psychose et des difficultés de circulation " , envisage de fermer et demande des précisions sur les conditions d' indemnisation . " Vendez des cagoules ! ricane le préfet quand le naturel revient au galop . Je peux vous payer si vous subissez une perte d' exploitation , mais je ne vais pas vous financer des vacances quand même . " Au fond , un autre se lève : " Moi , je suis d' accord pour rester ouvert , mais bon , je ne suis pas très loin des campements et je représente une enseigne que les antimondialistes exècrent . Pas la première , mais la deuxième ou la troisième . En faisant des hamburgers , on représente la mondialisation par excellence . Alors qu' est -ce que je fais ? " Pour Robert Borrel , " c' est vrai que les altermondialistes exècrent vos steaks hachés , mais ils ne cassent pas ; ceux qui cassent , ce sont les gens qui aiment vos produits . " Et Jean-François Carenco de surenchérir : " Autour des villages d' accueil et des centres de convergence , on a pu constater que les manifestants n' étaient jamais violents ; et puis , vous savez , Gênes a fait beaucoup de mal aux antimondialistes . " Très mal , en effet , moins en termes d' images politiques qu' en termes de violences physiques et psychiques : Carlo Giuliani abattu , entre six cents et mille blessés graves , une entreprise de tabassage de masse , des humiliations et des tortures dans les lieux de détention . La réunion s' achève , sans fracas , dans le ronron révisant l' histoire de la répression génoise . C' est un souvenir solitaire , mais au fond partagé par des milliers de manifestants cabossés , qui surgit à ce moment -là , celui d' un petit kiosque à journaux , ouvert à tous les vents lacrymogènes , avec un patron pourvoyeur de pansements et d' eau fraîche pour les blessés , intact dans la boucherie et le chaos sciemment planifiés par la police et le gouvernement italiens .