L'Humanité

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
L'Humanité
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_H_I_281003.html
Texte:
Irak . Début de ramadan sanglant Cinq attentats à la voiture piégée ont fait plusieurs morts et blessés hier . Trois soldats américains ont été tués lors de plusieurs attaques . Le siège de la Croix-Rouge internationale et quatre postes de police irakiens ciblés par des attentats à la voiture piégée ont fait , selon un bilan provisoire , 34 morts et 220 blessés . Un début de ramadan sanglant . Bagdad rappelle à s' y méprendre Alger dans les années 1993 - 1997 , quand les GIA ( Groupes islamiques armés ) décrétait le mois du ramadan " mois de la rédemption et du sacrifice " . C' est sans aucun doute la même logique islamisante qui est à l' oeuvre . La veille du mois de jeûne musulman , l' hôtel al-Rachid , qui donne sur le Tigre , à l' autre bout du pont el-Djoumhouria , théâtre de violents combats entre les marines et les fidayins de Saddam les 7 et 8 avril dernier , est ciblé par un groupe armé . Paul Wolfowitz , le numéro deux du Pentagone qui y résidait , en est sorti indemne . Mais un soldat américain y a trouvé la mort . Paul Wolfowitz , mine déconfite , a eu beau dénoncer l' attaque et réaffirmer la fermeté américaine contre les " terroristes " , rien n' y fait . Hier matin , ce sont cinq attentats à la voiture piégée qui ont ciblé presque simultanément le siège de la Croix-Rouge internationale ( CICR ) dans le quartier des Andalous et quatre postes de police irakiens dans la capitale irakienne . Tôt dans la matinée de lundi , une ambulance frappée du sigle de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a foncé sur le siège avant d' exploser . La plupart des victimes - 12 morts et plusieurs dizaines de blessés- sont des civils irakiens . " J' ai vu une ambulance arriver très vite et exploser " , raconte un témoin . Vraisemblablement , un attentat kamikaze . " Il m' est impossible de comprendre un tel acte " , a déclaré la porte-parole de la CICR , Nada Doumani , qui a indiqué que son organisation est présente en Irak depuis les années quatre-vingt . Pour les autorités transitoires irakiennes , les coupables sont vite désignés : les partisans de Saddam Hussein . Au même moment , presque simultanément , des attentats au véhicule piégé ont ciblé quatre commissariats de police irakiens . Dans le quartier d' al-Chaab , des policiers ont tiré sur une voiture qui approchait avant qu' il n' explose faisant plusieurs victimes . Quelques minutes après , un autre véhicule piégé a tué trois policiers irakiens dans le quartier d' el-Alam . Enfin , dans le quartier d' el-Baya , une Landcruiser a foncé sur le commissariat et a explosé faisant plusieurs victimes . Et selon l' AFP , les policiers irakiens ont tout de même réussi à empêcher un quatrième attentat à Bagdad el-Jadida , blessant son conducteur de nationalité syrienne . Au total , cette série d' attentats à la voiture piégée a fait 34 morts , pour la plupart des civils . Dans le même temps , les forces américaines n' ont pas été épargnées . Un soldat américain a été tué lors d' une attaque au mortier contre la prison d' Abou gharib et plusieurs ont été blessés . Deux autres ont été tués au cours de la même journée quand leur véhicule a sauté sur une mine placée au milieu de la chaussée . Selon un décompte de l' armée américaine , le nombre de soldats tués est de 112 . Tandis que le nombre de blessés dépasse les 2 000 , dont plusieurs dans un état jugé grave . L' occupation de l' Irak par 140 000 militaires américains épaulés par des contingents polonais , espagnols et de plusieurs pays d' Amérique latine , en plus des 40 000 soldats britanniques , pour ainsi dire n' a pas pu ramener un minimum de stabilité et de sécurité . Le moral des forces américaines est sérieusement mis à mal . En permission aux États-Unis , plusieurs dizaines de militaires américains ont refusé de retourner en Irak et sont passibles du tribunal de guerre . Plus d' une dizaine se sont suicidés , dont une soldate qui s' est tirée une balle au ventre . Tandis que ceux qui souffrent de troubles psychiques se chiffrent à plus d' un millier . Du côté de l' administration de George Bush , l' inquiétude grandit . Les faucons du Pentagone ont vu tout faux . Colin Powell , chef du département d' État , a admis que Washington ne s' attendait pas " à ce que ce soit si intense et si long " . Alors que le sénateur John McCain a estimé que l' évolution de la situation en Irak lui faisait penser à la guerre du Vietnam et a appelé le président Bush à dire la vérité aux Américains . Effectivement , s' ils n' étaient qu' un peu plus de 10 000 manifestants à se rassembler face à la Maison-Blanche en signe de protestation contre cette guerre , il est évident que dans les semaines ou mois à venir , le mouvement de protestation antiguerre va sans doute s' amplifier . Car l' attaque qui a visé le numéro deux du Pentagone , Paul Wolfowitz , faucon devant l' Éternel , qui avait déclaré que les soldats américains seraient accueillis avec enthousiasme en Irak après la chute de Saddam , a fait la une des médias américains . Désormais , et plusieurs experts l' admettent , l' armée américaine fait face à une guérilla de type classique . Ce qui change la donne en Irak .