L'Humanité

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
L'Humanité
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_H_N_040402.html
Texte:
SANS-PAPIERS . " Une marche pour la dignité rebelle " Partie de Marseille pour atteindre Paris le 27 avril , la marche pour la régularisation vit une semaine lyonnaise . Les yeux bleus de Mgr Gaillot pétillaient de joie , mardi soir , dans la salle des congrès de la bourse du travail de Lyon , où la musique et la danse venaient de succéder aux discours . " C' est une marche de la dignité rebelle " , disait -il auparavant , ajoutant que " le refus des régularisations maintenait des humains dans un état d' injustice légale " . Il est venu apporter son soutien indéfectible aux sans-papiers lors de leurs étapes rhodaniennes . A Chasse-sur-Rhône , ils avaient été reçus par le maire socialiste , Jean-Pierre Riouth , après avoir été considérés comme persona non grata par la municipalité de Vienne . A Givors , ils ont rencontré les verriers de VMC , en lutte contre la disparition de leur entreprise : " Nous luttons contre la précarité , contre le travail clandestin , et cela concerne tous les salariés . C' est tout le problème de la mondialisation , de la dette des pays pauvres , de l' esclavage " , notait Roland , du collectif de Lille . De Givors , ils sont partis , sous le soleil , à travers Saint-Genis-Laval , Oullins , La Mulatière , avant d' arriver à Lyon dans l' après-midi . Ils distribuent des tracts , engagent des discussions , font signer des pétitions . " Un petit garçon voulait savoir ce que voulait dire " sans-papiers " , raconte Guitoun . Sa maman n' a pu répondre que : " C' est une longue question . " " Mimoun fait remarquer qu' une voiture , qu' une marchandise a des papiers : " Nous sommes moins que des choses . " Pas de feuille de paie , pas de logement . Pourtant : " Nous sommes des citoyens . Nous menons une lutte pacifique , mais Jospin n' a pas eu un mot pour nous dans sa campagne présidentielle . " Dans leur malheur , ils ne sont même pas tous égaux puisque les accords franco-algériens pénalisent toujours les Algériens , rappelle un Dyonisien . Dans la salle de la bourse du travail , alors que l' on salue le soutien du Secours populaire et des associations ou syndicats engagés dans l' organisation de la marche , ce sont , après Jospin et Chirac , le maire socialiste de Lyon et le préfet du Rhône qui sont pris à partie : depuis huit mois , demandeurs d' asile , sans-papiers , se heurtent à des fins de non-recevoir . Louis Lévèque , maire adjoint communiste à la politique de la ville , et Sabiha Ahmine , sa collègue chargée de l' intégration , sont là . Comme ce seront les élus communistes qui accueilleront les marcheurs , à Vaulx-en-Velin , pour y passer la nuit . Hier matin , au campus de Lyon II , les sans-papiers ont rencontré les étudiants , avant de marcher de Saint-Fons à Vénissieux pour y être reçus par le député-maire communiste André Gerin . Aujourd'hui , reprise de la route vers le sud , pour s' arrêter à Mornant , avant de prendre le chemin de Saint-Étienne . Le 27 avril , les marcheurs retrouveront , sur l' esplanade du Trocadéro , à Paris , les artistes du Tour de France des sans-papiers qui n' ont obtenu , pour l' instant , qu' une seule réponse des candidats à l' élection présidentielle . Dans une lettre datée du 18 mars , Robert Hue , " attentif " à la marche partie de Marseille , réaffirme la nécessité de la régularisation des sans-papiers avec une carte de dix ans , de l' abandon de la double peine , du respect du droit d' asile ou du droit de vote des étrangers . La marche , quant à elle , espère se terminer en un concert géant sur l' esplanade . Les noms de Zebda et de Noir Désir sont en suspens . Mais la journée sera aussi marquée par des interpellations à l' Élysée , à Matignon , au ministère de l' Intérieur , à l' Assemblée nationale et au Sénat , afin d' obtenir que , lors du dernier conseil des ministres , soient posées les bases fermes d' un engagement pour la régularisation .