L'Humanité

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
L'Humanité
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_H_N_050802.html
Texte:
Fin de session en queue de poisson Les parlementaires ont adopté au pas de charge les cinq textes du gouvernement . La rentrée s' annonce mouvementée . Le président de l' Assemblée nationale le reconnaît du haut de son perchoir : " Sans doute avons -nous dû travailler à marche forcée . " Mais , à entendre Jean-Louis Debré , ce n' est pas si grave . " Nous avons ainsi montré aux Français que nous avions entendu le message de la présidentielle " , explique -t-il doctement . S' agissait -il d' une carte blanche ? Dans la brume de l' été , la loi sur la justice a été adoptée de manière expéditive , sans débat public ni sans grande concertation . Quatre autres textes ont été votés en urgence par le Parlement durant le mois de juillet : la loi sur l' amnistie , la loi sur la sécurité , le collectif budgétaire et la loi instituant les contrats-jeunes . Jean-Pierre Raffarin a posé les rails , avec rondeur , mais de manière implacable . Même les députés UDF ont fini par traîner les pieds . Hervé Morin , président du groupe à l' Assemblée nationale , déclarait le 1er août : " Durant cette session extraordinaire au Parlement , le gouvernement n' a pas dit toute la vérité . " La vérité ? " Gouverner , ce n' est pas seulement prévoir des baisses d' impôts et des hausses de dépenses , mêmes si elles sont justifiées , a -t-il poursuivi . Il faut aussi dire aux Français qu' il faudra engager des réformes qui seront aussi douloureuses , comme les retraites . " Assez virulent , souhaitant que le Parlement ne devienne pas " un guichet d' enregistrement " , il s' est fait reprendre par plusieurs chefs de file de l' UMP . & 194;& 183; commencer par le porte-parole du gouvernement , Jean-François Copé , qui l' a invité à " donner des conseils positifs " plutôt que de " jouer les oiseaux de mauvais augure " . L' UDF entend faire entendre une partition dissonante pour se mettre en valeur , mais , sur le fond , elle joue pour l' essentiel les fers de lance en demandant au gouvernement d' aller plus loin dans le libéralisme . Au PS , l' édifice est également soumis à quelques tensions , qui ne s' apaisent pas avec l' arrivée de Laurent Fabius au poste de numéro 2 . Henri Emmanuelli a annoncé cette semaine " des initiatives communes à la rentrée avec la Gauche socialiste " . Après son retrait du secrétariat national du PS , avec ses amis , il précise ses intentions dans un entretien accordé au Journal du dimanche , en invitant les députés à un week-end de travail fin septembre . " Nous n' avons pas l' intention de rester dans une chapelle , explique -t-il . L' objectif n' est pas de constituer une aile gauche du PS , mais de déplacer le centre de gravité politique du parti tout entier . " Un pari pour le moins difficile en l' état actuel des choses . Pour la rentrée , Jean-Louis Debré affiche la volonté de modifier certaines règles de travail à l' Assemblée nationale . Les deux séances de questions d' actualité devraient notamment être regroupées en une seule , durant deux heures , pour " leur rendre une véritable dimension politique " . " On a dérivé vers des questions techniques , et dans bien des cas des réponses convenues " , explique -t-il . Il envisage également de séparer dans l' examen des projets de loi les amendements " politiques " , déposés par les présidents de groupe , et les amendements " techniques " , déposés par les parlementaires . Une manière d' abaisser le débat en souhaitant le cantonner à l' échange de généralités ? Le marathon de l' été est donc achevé pour les parlementaires . Les lois ont été adoptées dans l' obscurité , presque à l' abri des regards , à l' heure des évasions . Sous la pression gouvernementale , elles ont été votées en urgence et en vase clos . La session se termine en queue de poisson , mais sans nul doute il y aura des ravages . Les textes adoptés ont vocation à impulser des orientations en profondeur dans la société : répression et libéralisme économique . La rentrée promet quelques vives entrées en matière ici et là . A regarder les projets développés par Jean-Pierre Raffarin qualifiés de " mesures sévères " , il devrait malheureusement y avoir de quoi faire . Et gageons sans hésiter que la Fête de l' Humanité sera au premier rang des événements tonitruants de cette rentrée .