L'Humanité

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
L'Humanité
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_H_N_120302.html
Texte:
La police colle au train L' inauguration d' un centre de surveillance Police-SNCF à la gare du Nord met en question la sécurité dans les transports . Aujourd'hui , il y aura du beau monde à la gare du Nord : Daniel Vaillant , ministre de l' Intérieur ; Jean-Paul Huchon , président de la région Ile-de-France ; Julien Dray , vice-président chargé de la sécurité ; Louis Gallois , patron de la SNCF pour l' inauguration du nouveau PC de surveillance générale de la SNCF . Local tout d' écrans vêtus , situé à côté du PC de la brigade des chemins de fer où travailleront une quarantaine d' agents , ce centre qui aura coûté 7 , 6 millions d' euros - financés à 75 % par la région - permettra de coordonner l' ensemble des forces de sécurité intervenant dans les transports en commun . A la région , on milite pour " à terme , un commandement unique et centralisé . Mais chacun est très avare de ses prérogatives " . Parce que , jusqu'à présent , dixit un membre de la brigade des chemins de fer , " il était très difficile de travailler de concert " . Sans compter que les policiers de la préfecture de police de Paris n' avaient pas compétence jusqu'en bout de ligne . Or , la région Ile-de-France a signé récemment un contrat local de sécurité spécifique aux transports et , à travers une récente enquête de victimation réalisée par le CNRS , on s' est rendu compte que les transports en commun - et , notamment , le RER - étaient des lieux de peur . Et que les victimes étaient principalement des jeunes gens , notamment pour des vols avec violence . Et Jean-Paul Proust , le préfet de police de Paris , fort d' un sondage très opportun indiquant que les Français étaient favorables à la vidéosurveillance , martelait récemment : " Désormais , on pourra suivre les bandes de jeunes tout au long de leur trajet ... " On voit donc qui est visé . Car , si tout un chacun milite pour plus de sécurité , avec les dispositions relatives à la fraude dans la récente loi sur la sécurité quotidienne , d' aucuns y voient " la résurgence du délit de vagabondage " . En effet , au bout de dix amendes en moins d' un an dans les transports en commun , vous encourez six mois de prison et 7 500 euros d' amende . " De contrevenant , vous devenez criminel " , constate Philippe Villechalane , responsable de l' APEIS ( Association pour l' emploi , la formation et la solidarité ) . " On voit qui cela vise : les chômeurs , les précaires . Or , on a besoin de se déplacer . On est déjà privé de boulot , on ne va pas être en plus assigné à résidence ! " , s' insurge -t-il . Citant au passage la Déclaration universelle des droits de l' homme : " Toute personne a le droit de circuler librement . " Un militant d' AC ! se souvient d' un contrôle : " Je les ai interpellé en leur disant qu' ils étaient en train de verbaliser un pauvre . " Leur réponse ? " On veut pas le savoir . Nous , on fait notre boulot . " Ce que confirme un ADS travaillant à la brigade des chemins de fer : " Quand on est là , on remarque que les contrôleurs en profitent . D' autant qu' eux touchent un pourcentage sur chaque contravention . " Didier Marchat , responsable de SUD Rail à la sûreté , remarque les " effets pervers des lois comme la LSQ . De toute manière , elle est inapplicable . Car actuellement , 35 000 personnes seraient concernées par cette nouvelle disposition . La SNCF ne va pas s' amuser à les poursuivre alors que , bien souvent , ces gens -là n' ont pas les moyens de payer leur titre de transport . L' application ne sera que théorique et concernerait ceux qui ont plus de cinquante PV en moins de six mois " . Et ce contrôleur de dénoncer " les pressions de la hiérarchie : quand vous êtes en pleine période de notation , si vous avez fait moins de PV que votre collègue , vous êtes mal vu . Mais , si on ne doit pas en théorie se préoccuper de la situation de chacun , quand on tombe sur un érémiste , il y a évidemment le côté humain " . Ce militant plaide pour " des réductions au niveau national pour les précaires . Et à terme pour la gratuité des transports publics pour tous " . En tout cas , pour lui " pas question que les contrôleurs aient accès au fichier Lutin , qui recense le nombre d' amendes par personne . Ces mesures ne risquent pas d' arranger les choses : si vous savez que pour une amende de trop , vous pouvez finir au tribunal , vous allez être plus agressif envers celui qui vous contrôle " .