L'Humanité

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
L'Humanité
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_H_S_040302.html
Texte:
Le cabri fait fumer le sabot Formule 1 . Michael Schumacher remporte pour la troisième fois le Grand Prix de Melbourne , au terme d' une course marquée par 14 abandons et la 5e place du débutant australien de Minardi , Mark Webber . Après ses succès en 2000 et 2001 , Schumi rentre dans la légende de l' Albert Park de Melbourne . Le voilà désormais bien lancé dans sa quête du Graal : un troisième titre mondial consécutif . Homme de records , " Schumi " se rengorge d' avance devant la perspective de rentrer avec un grand " H " dans le livre d' or de la Formule 1 : aucun pilote n' a à ce jour réalisé la passe de trois au sein de la même écurie . Qui plus est au volant d' une Ferrari . Surtout , le légendaire Juan Manuel Fangio attend depuis plus d' un demi-siècle maintenant qu' un autre as vienne le rejoindre dans le club des coureurs aux cinq couronnes . Ce panthéon , Schumacher le touche des ailerons , mais en reste encore loin . " C' est un très bon début . Mais la saison ne fait que démarrer , il nous reste beaucoup de travail pour mettre la F2002 au niveau de la 2001 " , en convenait le héros du jour , ravi de prendre l' ascendant sur son rival annoncé David Coulthard , trahi par sa boîte de vitesses au 33e tour , mais au regret de ne pouvoir arroser de champagne son lieutenant Rubens Barrichello sur le podium : " Pour l' équipe , un doublé aurait été préférable . " Parti en première position sur la grille de départ , le Brésilien ne verra même pas les tifosi placés dans le deuxième virage . Au bout de la ligne droite des stands , au terme d' un freinage controversé , l' arrière de sa Ferrari servira gentiment de tremplin à Ralf Schumacher , dont le vol plané sera aussi spectaculaire que sans gravité . " Barrichello a changé deux fois de direction alors que le règlement ne le permet qu' une fois . Il m' a fermé trois fois la porte et a freiné un peu tôt la dernière " , tançait l' Allemand , la besace pleine de reproches envers la conduite du Carioca . Pour les deux pilotes , la sanction est la même : l' abandon . Mieux encore , les deux ennemis de ce dimanche très animé sont à la genèse d' un sérieux pataquès avec pas moins de six pilotes , dont le Français Olivier Panis et le Britannique de Renault Jenson Button , impliqués dans ce qu' il convient d' appeler une hécatombe . " Je me suis trouvé coincé par Massa et Fisichella , avant d' être percuté par Heidfeld , qui était sur l' herbe à l' intérieur du premier virage " , expliquait après coup le jeune Anglais de la marque au losange . Le ton était donné , la safety-car entrait en piste . C' est bien simple , après dix tours , seules 13 monoplaces limaient encore le bitume de l' Albert Park . Quelques minutes auparavant , Jarno Trulli , deuxième et sous la pression de Michael Le Grand , laissait sa R202 partir en tête à queue , brisant les espoirs de Renault de marquer ses premiers points . " C' est une conclusion décevante pour ma première course chez Renault , mais nos performances étaient encourageantes tant qu' elles ont duré . Je tiens particulièrement à remercier l' écurie pour le travail effectué ce week-end " , déclarait après-coup Trulli , attristé par la performance des deux pilotes Renault , alors que châssis et moteurs avaient , eux , tenu le choc . En revanche , plus en queue de paddock , c' est carrément l' euphorie qui gagne les stands Jaguar , Minardi et Toyota . Parti 19e , Eddie Irvine termine 4e , lui qui était la risée de tous les observateurs vingt-quatre heures plus tôt . Pour ses grands débuts en F1 sous son nom , le nippon Toyota fait mieux que Renault grâce à l' expérience de Mika Salo ( 6e ) . Enfin , Mark Webber , le golden boy local , attendu candidement par tout un pays , peu conscient des limites de sa Minardi , réalise un exploit retentissant ( 5e et deux points ) , à la hauteur de l' ovation que lui ont réservée les 300 000 spectateurs de Melbourne et son équipe . Depuis dimanche , l' Australie aime la F1 . A vrai dire , qui pourrait faire la fine bouche devant le spectacle proposé pour ce lever de rideau ?