L'Humanité

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
L'Humanité
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_H_S_040702.html
Texte:
RECORD . Le tour de force de Steve Fossett Le milliardaire américain est depuis mardi le seul homme à avoir réussi le tour du monde en ballon sans escale , en solitaire et en treize jours . Le blues du millionnaire , Steve Fossett , cinquante-huit ans , ne l' a jamais eu . Sans vivre comme un anarchiste , l' homme d' affaires de Chicago dénote par son anticonformisme , mêlant aventure et business avec ce brio qui l' a fait entrer dans l' histoire mardi 2 juillet . A bord de son ballon gonflé à l' hélium , il a franchi , après treize jours et douze heures de vol , à 13 h 53 GMT une ligne d' arrivée imaginaire , en traversant le 117e degré de longitude est au sud de la ville de Northam , en Australie occidentale , d' où il était parti le 19 juin ( soit 31 000 kilomètres ) pour sa sixième tentative solo depuis 1995 . Quand on sait que le centre de contrôle de l' expédition est basé à Saint-Louis , on comprend mieux la référence à un autre pionnier des airs , Charles Lindergh , et son " Spirit of Saint-Louis " qu' a voulu donner l' Américain en baptisant l' outil de son exploit Spirit-of-Freedom . Avec son nom inscrit en lettres dorées dans le livre d' or de l' aéronautique , Fossett , déjà détenteur de la première traversée du Pacifique , toujours en solitaire , réalise un rêve de gosse . " C' est difficile de décrire ce que j' éprouve à cet instant . Je suis simplement heureux , cela a été un long voyage et je suis vraiment content d' arriver , a -t-il confié dans l' étroitesse de sa cabine non pressurisée de 6 mètres carrés . J' ai tout mis dans cette aventure , tous mes efforts , tout ce que je sais faire . J' ai pris les risques que ce record implique , j' ai réussi , et c' est vraiment très gratifiant . " Une fois passée la ligne virtuelle fatidique , à 100 kilomètres de Perth , l' aérostier devait encore mercredi soir , heure australienne , attendre des conditions atmosphériques favorables , soit des vents inférieurs à 20 km / h . Ce qui n' est pas le cas depuis son survol de l' île-continent , après un tour du monde de 30 000 kilomètres qui l' a vu passer au-dessus de Nouvelle-Zélande , du Pacifique , du Chili et de l' Argentine , de l' Atlantique , de l' Afrique du Sud et de l' océan Indien . Envisagé mercredi matin , aux environs de la petite ville de Kalgoorlie , dans les terres de l' État du Western Australia , l' atterrissage a donc été reporté . Fossett doit se poser en sécurité pour que son record soit homologué et également éviter un contact brutal de la nacelle avec le sol , pour des raisons de sécurité . Alors qu' il s' apprêtait à passer une nuit de plus dans les airs , les prédictions quant au lieu d' atterrissage variaient d' heure en heure . Après l' hypothèse Woomera , au sud du pays , tristement célèbre depuis quelques mois pour les violences qui émaillent la vie de son camp de rétention pour demandeurs d' asile , une arrivée dans l' État du Queensland , connu lui pour sa fameuse barrière de corail et sa Gold Coast , était envisagée mercredi après-midi . Si le milliardaire ne posait pas son ballon au sud de l' Australie avant la tombée de la nuit , c' était en tout cas la prédiction la plus crédible . Et le feuilleton tient en haleine tout le pays . Mercredi matin , tous les plus grands journaux nationaux ont titré sur la performance de Fossett et son atterrissage repoussé . Dans la soirée , les deux principales chaînes australiennes , Channel 7 et Channel 9 , ont ouvert leurs journaux de 18 heures sur l' aventurier yankee . Avec une seule question au menu : où se poserait donc le Spirit-of-Freedom ? L' éventualité d' un atterrissage forcé a été même fortement envisagée si les vents ne daignent pas se calmer d' ici aujourd'hui ( jeudi ) midi . Cet épilogue dangereux , Fossett lui-même s' y prépare . On dira que l' homme a l' habitude des risques . Car s' il a bénéficié pour cette tentative de conditions dirons -nous plus clémentes , il n' en a pas moins connu quelques frayeurs , notamment lorsqu' il perdit de l' altitude pour éviter une forte tempête dans le Pacifique . Ou bien encore quand il survola des icebergs dans le sud de l' Atlantique . Mais il en faut plus pour décourager le successeur de François Pilâtre de Rozier , auteur du premier vol humain en ballon en 1783 : il a déjà annoncé que son prochain objectif serait d' atteindre la stratosphère à bord d' un planeur . Où s' arrêtera -t-il ?