L'Humanité

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
L'Humanité
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_H_S_041003.html
Texte:
Omnisports . La petite commune ouvrière , en banlieue du Havre , classée site Seveso , a été élue par le quotidien l' Équipe " ville la plus sportive " de France . Reportage . Gonfreville -l'Orcher , paradis des licenciés ... sportifs Sur le rond-point perché en haut de la montée du quartier de Mayville , en direction du centre , une grosse banderole ostentatoire entre deux poteaux l' annonce fièrement : " Gonfreville -l'Orcher élue ville la plus sportive " de France , dans la catégorie " moins de 20 000 habitants " . Dans cette cité ouvrière de 10 004 habitants de la banlieue du Havre , avec vue imprenable sur l' impressionnante raffinerie Total et les sites chimiques ATO et Chevron Chimical , la désignation en juin par le journal l' Équipe Le Challenge L' Équipe décerne un prix chaque année depuis 1937 . La ville primée ne peut plus y participer pendant cinq ans . Le jury comprend des représentants du ministère des Sports , du Comité national olympique et sportif , de la Fédération nationale des offices municipaux des sports , de l' Association des maires de France et de l' association Sports et territoires . de la ville où l' on " sporte " est vécue comme une véritable aubaine . Une récompense qui vient couronner le pari lancé par la mairie huit ans plus tôt d' engager une soixantaine d' éducateurs sportifs au lieu de créer une police municipale . Classée site Seveso , Gonfreville détient une autre palme : celle du revenu le plus faible par habitant de la Seine-Maritime ( l' un des départements les plus pauvres de France ) . Avec un taux de chômage de 22 , 7 % et un taux de logements sociaux de 60 % , le sport comme " projet communal " s' est logiquement imposé pour cette municipalité communiste plutôt que le recours à la répression . " Cette récompense nous fait plaisir , mais c' est aussi la reconnaissance de la politique sportive de toutes les municipalités communistes depuis 1945 , et notamment l' action de mon prédécesseur Gaétan Martineau " , insiste Patrick Thierry , directeur des sports et ancien international de handball de 1969 à 1974 . " On avait quelques problèmes de délinquance , mais aujourd'hui Gonfreville , proportionnellement au niveau national , est dans le peloton de tête des villes où la délinquance est la plus faible " , souligne pour sa part Marc Guérin qui cumule les postes d' adjoint au sport , d' éducateur bénévole à l' école d' athlétisme en plus de son poste de technicien sécurité-environnement à l' usine voisine d' Hurel-Hispano . Avec pas moins de 6 clubs ( dont deux de haut niveau : l' ESMGO triathlon-duathlon triathlon-duathlon et Échecs ) où l' on peut pratiquer 19 disciplines ( du tennis de table aux échecs en passant par le cyclisme ou le basket ) , des infrastructures ( 5 sites sportifs , soit 66 141 mètres carrés dont 5 088 sont couverts ) en très bon état et très utilisées ( 8 terrains de football dont 4 herbeux et 2 en synthétique , 4 courts de tennis dont 2 couverts , 2 pistes synthétiques d' athlétisme , 2 piscines en plein air , une salle de gymnastique , une halle de 800 places assises ... ) et à chaque fois un lieu de convivialité ( baby-foot , billard , buvette sans alcool ) , il fait bon en effet être licencié à Gonfreville . Mais ce n' est pas tout . La municipalité a disséminé ici et là des " combisports " , mini aires de jeu de proximité ( basket , hand , foot , etc. ) dans les différents quartiers . Quand les vacances d' hiver arrivent , tous les enfants ont aussi droit à deux semaines de ski grâce à un chalet municipal à Magland ( Haute-Savoie ) , et l' été un voilier municipal de 7 mètres les attend . " Avec 13 euros , on peut nager sept mois par an " , se targue Patrick Thierry . À l' Entente sportive municipale de Gonfreville -l'Orcher ( ESMGO ) , le plus gros club de la commune , on peut pratiquer quinze sports pour 35 euros par an jusqu'à 18 ans révolus ( adulte : 55 euros ) . Ces tarifs peu élevés sont le fait de subventions municipales , accordées à deux conditions : que les aides privées soient supérieures et , surtout , que chaque discipline dispose d' une école de formation . Le sport représente ainsi 6 , 40 % du budget de la ville ( 3 , 7 millions d' euros ) , soit 284 , 77 euros par habitant et 1 214 , 09 euros par licencié sportif . Pas étonnant que 2 321 Gonfrevillais ( dont 345 scolaires ) soient alors licenciés ( 23 , 35 % de la population ) . " Nous avons des nuisances avec la pollution industrielle , mais en contrepartie on perçoit des subventions " , souligne Patrick Thierry . Avec la taxe professionnelle des industries mitoyennes et les subventions de l' État en raison du fort taux de logements sociaux , la municipalité ne compte pas s' arrêter en si bon chemin . Un dojo régional de 4 tatamis , une salle d' échecs , la réhabilitation de la salle de gymnastique avec une surface doublée et une Maison des sports sont prévus pour la fin 2004 . À plus long terme ( 2006 ) , dans le cadre de la Communauté d' agglomération du Havre , un centre nautique ( quatre bassins avec balnéothérapie ) multi-loisirs ( patinoire , bowling et minigolf ) devrait même voir le jour sur la commune .