L'Humanité

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
L'Humanité
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_H_S_200203.html
Texte:
Basket . Le Havre , la surprise des As Resté en pro A par accident , le club normand , troisième plus petit budget du championnat , a effectué une première moitié de saison étonnante . En pro A depuis trois saisons , le STB Le Havre Le Havre ( Saint-Thomas basket ) a jusqu'ici vécu dans l' instabilité sportive chronique . Miraculeusement sauvés par un Jean-Manuel Sousa ( aujourd'hui assistant-coach ) en état de grâce pour son dernier match pro , les Normands ont arraché le maintien en 2001 . La saison suivante qui devait être celle de l' enracinement au plus haut niveau se révèle plus éprouvante encore . Le STB , englué dans les profondeurs du classement , utilise vingt-huit joueurs et s' offre ainsi un triste record d' Europe . " L' image du club et de la ville en avait pâti " , reconnaît Éric Girard , l' entraîneur arrivé en cours d' exercice pour suppléer Michel Gomez , limogé . Pourtant , ces incessantes modifications n' ont pas permis au Havre d' éviter la dernière place , synonyme de descente à l' étage inférieur . Néanmoins , les difficultés financières d' Antibes , relégué en pro B , ont permis aux Normands de conserver leur place dans l' élite . Resté en pro A par accident , le STB a débuté une entreprise de réhabilitation . Aujourd'hui , Le Havre a trouvé une certaine stabilité dans un effectif constitué d' un savant dosage de vieux briscards revanchards et de jeunes désireux de prouver leur valeur . " On ne pouvait pas se tromper sur l' effectif . On nous a critiqués parce que nos joueurs étaient trop vieux . Je ne les ai pas pris au hasard . C' était vraiment un choix de joueurs pièces par pièces " , explique le technicien havrais . À mi-saison , l' équipe a déjà gagné plus de matchs que l' année dernière ( 8 contre 7 ) . " On est largement au-dessus de tout ce qu' on pouvait espérer . Dans les prévisions , on était plutôt classés 13 ou 14e que 6 ou 7e . Au vu des matchs de préparation , je savais qu' on allait moins souffrir que les années précédentes . Mais , ça va être difficile de tenir jusqu'au bout face aux grosses cylindrées " , estime Éric Girard . Récompense de cette première partie de saison réussie , Le Havre s' est qualifié pour la première édition de la semaine des As qui débute aujourd'hui à Pau . Conçue sur le modèle de la Coupe du roi espagnole , elle réunit les huit meilleures équipes à mi-championnat et offre au vainqueur une place en coupe d' Europe . Hormis les déconvenues chalonnaise et strasbourgeoise , tous les autres candidats attendus sont au rendez -vous . Jamais , les Havrais ne se seraient vus aussi beaux en début de saison . Mais , la formation surprise ne vient pas en Béarn faire de la figuration . Opposés au Mans en quart de finale , les Normands entendent prouver leur valeur . " On n' est pas là pour prendre vingt points " , confirme l' international espoir Julien Doreau . " On est tous des compétiteurs . On veut montrer qu' on n' est pas là par hasard . C' est du bonus et ça ne l' est pas en même temps . On y va pour être médiatisé , pour montrer Le Havre . On commence à faire peur " , se réjouit -il . " Le Havre doit inspirer plus de respect . On va essayer de prendre le premier match et jouer notre chance à fond . On ne se fait pas non plus d' illusions sur la victoire finale . Mais la semaine des As doit montrer au monde havrais que si les gens s' investissent un tout petit peu plus dans l' équipe , on peut avoir des objectifs plus élevés en Europe . Aujourd'hui , nous sommes qualifiables pour une coupe d' Europe . Si on arrivait à montrer que les erreurs du passé ont été corrigées , on peut avoir un objectif largement supérieur l' an prochain " , rêve à haute voix l' entraîneur havrais . Pour l' instant , le STB fait avec les moyens du bord . Nanti du troisième plus petit budget de pro A ( environ 2 millions d' euros , soit plus de trois fois moins que Pau ou Villeurbanne- NDLR ) , le club espère ne pas faire les frais de ses ressources limitées en deuxième partie de saison . " Les équipes supposées faibles voire très faibles ont montré qu' avec plus d' idées voire plus de travail , elles pouvaient rivaliser . Mais des grosses équipes , des déceptions du début de saison , risquent de revenir . Elles ont la possibilité avec leur budget de prendre un joueur qui , a lui seul , peut complètement modifier la physionomie d' une équipe " , tempère Éric Girard . Reste qu' avant de se focaliser sur la suite du championnat , Le Havre va , à Pau , tutoyer les étoiles avec le secret espoir de décrocher la lune .