Le Monde

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
Le Monde
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_M_E_200302.html
Texte:
L' exigence écologique COMME d' autres sujets de la campagne présidentielle , l' environnement rapproche et oppose à la fois Jacques Chirac et Lionel Jospin . Au sommet européen de Barcelone , les 15 et 16 mars , les deux cohabitants se sont retrouvés pour tenter , en vain , de convaincre la présidence espagnole de reprendre à son compte l' idée d' une organisation mondiale de l' environnement , expression de la " nécessité d' une bonne gouvernance mondiale " dans ce domaine . En France , M. Chirac plaide pour une " écologie humaniste " , qu' il oppose à l' écologie présumée " sectaire " de la gauche . Chacun des deux candidats s' engage à promouvoir le " développement durable " : " priorité " pour M. Jospin , " voie exigeante " pour M. Chirac . Tandis que M. Chirac propose une " charte de l' environnement adossée à la Constitution " et l' introduction à l' école d' une éducation à l' environnement , M. Jospin propose la création d' une agence européenne et , pour la France , la création d' un " ministère de l' environnement et des ressources naturelles " . Il est de bonne guerre que Dominique Voynet , ancienne ministre de l' environnement du gouvernement Jospin , ironise sur l' ampleur du revirement du président sortant , longtemps " l' un des lobbyistes les plus constants du productivisme agricole " . Il n' empêche : M. Chirac , plus habile que Lionel Jospin à sentir et épouser les mouvements de l' opinion , sait mettre en scène sa conversion à l' environnement : il donne l' impression de s' investir davantage et , pour tout dire , de s' intéresser plus à la question que son premier ministre . Il est vrai que le PS a mis du temps à découvrir l' écologie . Peut-être M. Jospin , que son histoire politique personnelle n' a jamais conduit à creuser le sujet , a -t-il fait l' erreur de penser que les Verts avaient vocation à occuper ce terrain pour son compte . Mais ces derniers sont affaiblis par leurs différends internes . D' autant qu' avec un candidat , Noël Mamère , qui proclame qu' il n' est pas un Vert pur , qui ne s' oppose pas à une chasse " écologiquement correcte " et qui souligne son goût pour la corrida ou le foie gras , un certain nombre d' électeurs écologistes commencent à être perplexes ... Les promesses de campagne , à droite comme à gauche , consacrent l' importance désormais prise par ces questions , tandis que Jean Saint-Josse , candidat de Chasse , pêche , nature et traditions ( CPNT ) , a lui-même entrepris de se poser sur le terrain de l' écologie , en élargissant son discours à la défense du monde rural et à la lutte contre " l' Europe ultralibérale " . Dans ce contexte , on peut craindre que ces questions soient oubliées après l' élection , au risque d' accroître le désenchantement vis-à-vis de la politique d' un électorat , notamment jeune , désormais très attentif à ces thèmes et tenté par l' abstention . La préservation de l' environnement et des ressources naturelles est devenue l' un des enjeux essentiels du siècle qui s' ouvre . Elle mérite mieux mieux que de figurer dans un simple catalogue de promesses électorales .