Le Monde

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
Le Monde
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_M_E_200702.html
Texte:
Moins d' impôt , mais ... LE GOUVERNEMENT donne -t-il d' une main ce qu' il reprend de l' autre ? Champion des baisses d' impôts , mais champion , aussi , des hausses de taxes ? Force est de constater que , si Jean-Pierre Raffarin vient d' accorder aux contribuables une remise de 5 % de l' impôt sur le revenu de 2002 , le consommateur fait dans le même temps face à une rafale de hausses de ses factures d' essence , de métro , de téléphone , de redevance TV , d' électricité et probablement de courrier . Sans compter qu' en octobre , lorsque ce même contribuable découvrira le montant final de son impôt sur le revenu , il aura la mauvaise surprise de recevoir , à quelques jours près , un relevé des impôts locaux accrus de 2 % en moyenne . Tout cela ne relève pas du gouvernement , objectera -t-il . Avec raison . Il est victime d' une réalité dont il n' a qu' un faible contrôle . Les collectivités locales doivent financer des réformes de Lionel Jospin , comme l' aide personnalisée d' autonomie . Et beaucoup des entreprises de service public ( La Poste , EDF , la RATP ) avaient été sages ces dernières années , et leurs demandes de hausse se rejoignent aujourd'hui parce qu' elles veulent se désendetter ou rattraper l' inflation . Mais il n' empêche . Si l' argent rentre dans des caisses différentes - services publics , trésoreries régionales , départementales ou locales - , cet argent sort d' une même poche : celle des Français . L' effet désagréable créé risque de gâcher le bénéfice dont voulait profiter le gouvernement avec ses 5 % de remise d' impôt ; bénéfice politique d' abord , mais aussi bénéfice économique , la baisse devant remonter le moral du consommateur et l' encourager à entretenir la croissance . Les sommes en jeu sont en effet très comparables : la baisse d' impôt est estimée à 2 , 55 milliards d' euros . L' abandon de la taxe pétrolière ( TIPP ) " flottante " va coûter 1 , 2 milliard d' euros aux automobilistes . Alain Lambert , qui a promis de veiller " personnellement " au prix des carburants , n' a pu empêcher qu' ils montent illico , et leur mouvement vers le haut va se poursuivre . La hausse de l' abonnement de France Télécom de 3 , 6 % que vient d' accepter le gouvernement va alourdir la facture des consommateurs de 180 millions d' euros . M. Raffarin n' a pas encore arrêté le niveau d' augmentation des tarifs EDF , mais , pour les Français , la note se chiffrera en centaines de millions d' euros . La Poste réclame , elle , une augmentation du prix du timbre , de 0 , 46 euro à 0 , 50 euro . Au total , donc , les sommes qui rentrent et sortent de la poche des Français , pris dans leur ensemble , vont s' équilibrer . Si le gouvernement n' en est pas responsable , il l' est de la redistribution des richesses qui va s' opérer lors de cette grande entrée / sortie . La baisse d' impôt va profiter aux 10 % des Français qui paient 70 % de l' impôt sur le revenu , car ils encaisseront une bonne remise , tandis que les plus démunis ne bénéficieront que de quelques dizaines d' euros , mais paieront leur essence et leur téléphone plus cher . C' est un choix politique .