Le Monde

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
Le Monde
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_M_E_290602.html
Texte:
Rhétorique africaine ON NE PEUT que se réjouir de voir l' Afrique invitée au sommet du G8 au Canada . Ce rendez -vous des riches s' est ouvert aux pauvres , le message est à saluer . Mais le résultat est maigre et le " nouveau partenariat " que veulent conclure les pays les plus puissants avec les Etats africains , s' il est plein de bonnes intentions , provoque un profond scepticisme . L' objectif est louable . Proposé au G8 par quatre chefs d' Etat africains , le Sud-Africain Thabo Mbeki , le Nigérian Olusegun Obasanjo , l' Algérien Abdelaziz Bouteflika et le Sénégalais Abdoulaye Wade , le Nouveau Partenariat pour le développement de l' Afrique ( Nepad ) , né en 2001 à leur initiative ( et à celle de l' Egypte ) puis encouragé par l' Organisation de l' unité africaine ( OUA ) , vise à responsabiliser l' Afrique et à remplacer une logique d' assistance par une logique de partenariat . Chacun apporte sa pierre . Côté africain , les pays signataires s' engagent d' abord à une bonne gouvernance : soutien à la démocratie , à la paix , à la lutte contre la corruption . Innovation importante : un mécanisme de contrôle par les pairs de ces critères est prévu . Ils promettent aussi , dans le domaine économique , d' engager des réformes et de développer les coopérations régionales . Côté pays développés , l' engagement est double concernant et l' aide et le commerce . Aide : le G8 a déclaré à l' issu de son sommet de Kananaskis qu' il ferait tout son possible pour que " la moitié ou plus " de la nouvelle aide au développement promise lors de la réunion de l' ONU à Monterrey , au Mexique , soit 12 milliards de dollars d' ici à 2006 , prenne la direction du continent noir . Ils ont également annoncé vouloir consacrer 1 milliard de dollars supplémentaire au désendettement des plus pauvres . Parallèlement , ils ont répété qu' il fallait ouvrir leurs propres marchés aux produits du Sud comme ils s' y sont engagés à plusieurs reprises . Ils ont insisté sur l' organisation régionale des marchés , le débouché naturel des produits africains étant l' Afrique , et ont dit , enfin , vouloir encourager les capitaux privés du Nord à s' investir en Afrique . Le Nepad est fondé , équilibré et ambitieux : il vise une croissance de 7 % l' an durant les quinze prochaines années , la réduction de moitié de l' extrême pauvreté , la scolarisation de tous les enfants dans le primaire d' ici à 2015 . M. Chirac parle d' un " partenariat de type nouveau , qui ne sera ni complaisant ni rhétorique . Il sera généreux , précis et exigeant " . C' est ce dont on peut précisément douter . Exigeant ? Côté africain , le mécanisme de contrôle est facultatif et aucun système de sanction n' est prévu . Dès lors qu' apporte -t-il de plus que les belles promesses de démocratie si souvent prononcées par les gouvernements africains ? Même constat pour les pays riches . Le moyen le meilleur et sans doute le seul vrai moyen d' aider l' Afrique est d' acheter ses produits agricoles . Or George Bush a augmenté de 80 % les subventions dans ce secteur et Jacques Chirac bloque toute réforme de la PAC . Tout le reste , M. Chirac , est rhétorique .