Le Monde

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
Le Monde
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_M_F_040103.html
Texte:
L' impact économique d' une guerre contre Saddam Hussein Chute des stocks américains de pétrole : le cours du brut flambeDeux pages consacrées à la crise irakienne LES COURS du pétrole ont rebondi , jeudi 2 janvier à New York , à l' annonce du recul des stocks américains de brut à un niveau historiquement bas , autour de 278 millions de barils , en baisse de quelque 9 millions de barils . Le prix du brut de référence ( light sweet crude ) a clôturé en hausse de 65 cents , à 31 , 85 dollars . La nervosité des opérateurs n' est guère atténuée par les promesses réitérées de l' OPEP ( Organisation des pays exportateurs de pétrole ) , et notamment de l' Arabie saoudite , de ne pas laisser flamber les cours . Pas plus que par les déclarations martiales du président vénézuélien , Hugo Chavez , affirmant jeudi à Brasilia , qu' il est « en train de déjouer le coup d' Etat pétrolier » . Intérêts des multinationales Plus que jamais , la balle est dans le camp de Washington . Les marchés tablent sur la brièveté de l' éventuelle intervention américaine en Irak , et surtout sur son déclenchement après le règlement de la question vénézuélienne . La conjonction des deux crises pourrait , en effet , provoquer une pénurie de pétrole , même momentanée , et faire monter les prix bien au-delà de 30 dollars le baril , le plafond de référence . Or une hausse de 10 dollars pendant un an , provoquant une poussée supplémentaire d' un demi-point de l' inflation sur les prix à la consommation , pourrait amputer la croissance mondiale de 0 , 6 et coûterait jusqu'à un point de croissance à l' Union européenne . Seules les compagnies pétrolières tireraient profit d' une flambée des cours : la plupart d' entre elles ont fixé leurs investissements et leurs coûts en se basant sur un baril à ... 10 dollars . A plus de 30 dollars , les bénéfices de ces multinationales battraient de nouveaux records .