Le Monde

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
Le Monde
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_M_F_280502.html
Texte:
Le Nikkei poursuit sa hausse grâce aux investisseurs étrangers LA BOURSE de Tokyo a fini la séance , lundi 27 mai , à plus de 12 000 points , pour la première fois depuis août 2001 . Le Nikkei poursuit la remontée amorcée il y a quelques semaines grâce aux achats menés par les investisseurs étrangers . Le sentiment que l' économie japonaise a touché le fond et la perspective d' un retour aux profits pour les entreprises en 2002 , notamment les banques , sont autant d' éléments positifs pour les investisseurs . Un certain nombre de fonds , qui ont bénéficié des hausses boursières importantes en Asie , notamment en Corée , commencent également à se repositionner sur Tokyo . Les analystes estiment que le Nikkei devrait osciller entre les 12 000 et 13 000 points en juin . L' année en cours s' annonce donc comme celle d' un retour aux bénéfices . Selon une étude du quotidien Nikkei , les 1 416 sociétés non financières cotées en Bourse prévoient 8 , 6 trillions de yens de profits nets en 2002 , contre 131 milliards de pertes nettes en 2001 . Ces entreprises avaient vu leurs bénéfices avant impôt chuter de plus de 42 % en 2001 . Les prévisions tablent désormais sur une augmentation de 64 % par rapport à 2001 . Ce sont les sociétés tournées vers l' exportation , en particulier les géants de l' électronique , qui devraient contribuer le plus à la reprise . Ces progrès accompagnent un mouvement de restructuration visible à la Bourse : 78 sociétés ont été , ou seront délistées , en 2002 , des Bourses de Tokyo et Osaka . Il s' agit dans la plupart des cas de maisons mères absorbant des filiales ou de mises en faillite . Ce nombre est cependant insuffisant aux yeux des théoriciens d' une purge radicale de l' économie nipponne : en étant artificiellement maintenus en vie , les canards boiteux de l' économie confisquent des parts de marché aux sociétés performantes , les empêchant de faire la différence en termes de profitabilité , et donc de véritablement décoller en Bourse . D' autres accumulent de la trésorerie aux dépens des investissements et des actionnaires .