Le Monde

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
Le Monde
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_M_I_041202.html
Texte:
Mervyn King , un pragmatique pour rallier l' Angleterre à l' euro ; La querelle Tony Blair - Gordon Brown embarrasse le prochain gouverneur de la Banque centrale Réputé eurosceptique , M. King pourrait bien être l' homme des surprises La querelle Blair-Brown menace le référendum sur l' euro : la lecture de la manchette du Daily Telegraph du 2 décembre a dû faire grimacer Mervyn King , nommé , fin novembre , au poste de gouverneur de la Banque d' Angleterre . La prise de fonctions , prévue en juin 2003 , du successeur d' Eddie George doit , en effet , coïncider avec la publication de l' étude du Trésor sur les cinq critères de convergence définis pour le basculement de la Grande-Bretagne dans l' euro . D' après le quotidien conservateur , le chancelier de l' Echiquier , Gordon Brown Brown , estimerait que les conditions économiques appropriées ne seront pas en place pour que le royaume adhère à la monnaie unique . Dans ces circonstances , le ministre des finances serait favorable à un report du référendum d' adhésion après les prochaines élections , qui doivent avoir lieu avant mai 2006 . Tony Blair , en revanche , veut organiser cette consultation dès l' automne 2003 . Or , Mervyn King passe pour un protégé de M. Brown , dont il est l' un des trois ou quatre intimes auprès desquels le grand argentier se laisse aller à des confidences . D' autres candidats , au profil plus pro-européen , avaient la faveur de l' hôte de Downing Street . A l' instar de Howard Davies , président de la Financial Services Authority , le régulateur de la City , ou Andrew Crockett , patron de la Banque des règlements internationaux ( BRI ) de Bâle . Comme on le voit , mener les affaires de la Banque d' Angleterre par temps de cohabitation entre les frères ennemis du Labour , Tony et Gordon , relèvera de l' exercice d' équilibriste . Le nouveau Labour pro-européen lui a permis de se révéler . Aujourd'hui , la droite antieuropéenne le couvre d' éloges . Mervyn King doit d' abord sa réputation d' eurosceptique à des propos remontant à 1999 : Il faudra probablement deux cents ou trois cents ans de données économiques ... On n' arrivera jamais au point où il sera possible d' affirmer que les cycles ont réellement convergé . Ce sera une question de jugement . Originaire des Midlands , le pays profond , ce supporter fanatique du club de football d' Aston Villa n' a eu de cesse de critiquer le manque de transparence et de flexibilité de la de la Banque centrale européenne ( BCE ) . Ce diplômé de Cambridge et de Harvard est convaincu de la supériorité du modèle du comité de politique monétaire de la Banque d' Angleterre , formé à la fois de hauts fonctionnaires et de personnalités indépendantes . Il cite aussi en exemple la Réserve fédérale américaine , la Fed , comme on l' appelle familièrement , réputée pour son processus rapide de prise de décisions et l' excellence de ses études . Contrairement à son prédécesseur , il n' a jamais montré d' hostilité ouverte au projet européen . On peut compter sur lui pour rester neutre en cas de référendum : comment expliquer , dès lors , cet éditorial optimiste du Financial Times , le grand quotidien londonien des affaires , fervent défenseur de l' euro ? Mervyn King affirme avec insistance que ses déclarations d' il y a trois ans ont été déformées . Beaucoup pensent que ce go-between , placé entre les deux mastodontes de la politique britannique , pourrait engager le Royaume- Uni dans l' adhésion à l' Union monétaire européenne . King-le-pragmatique pourrait bien être l' homme des surprises . Le décollage de la fusée Mervyn King commence en 1992 , un an après l' arrivée du professeur de la London School of Economics au poste d' économiste en chef de la Banque d' Angleterre . Le conseiller aide l' actuel gouverneur , Eddie George , à revigorer une institution ébranlée par le fiasco de la sortie de la livre du Système monétaire européen ( SME ) . Au lieu de se concentrer sur la masse monétaire , le déficit budgétaire ou le taux de change , il met en priorité la maîtrise de l' inflation . Sa conviction est celle d' un économiste , pour qui ce monstre à abattre représente le plus grave danger pour la stabilité conjoncturelle . L' auteur de plusieurs ouvrages remarqués sur la fiscalité est un chaud partisan d' une politique monétariste très restrictive . En 1998 , ce travailliste nouvelle mode devient numéro deux de l' établissement de Threadneedle Street . Responsable de la politique monétaire , il doit mettre en musique l' indépendance de la banque centrale , octroyée un an auparavant par le nouveau gouvernement travailliste . La constitution du comité monétaire de l' Old Lady assoit définitivement sa réputation de technicien des taux d' intérêt prompt , en cas de besoin , à trancher les conflits entre les membres . Toutefois , si personne ne conteste l' intégrité de Mervyn King , bon nombre de parlementaires travaillistes n' apprécient guère son franc-parler , qui a refroidi d' anciennes amitiés . Ponctuées d' éclats de voix , ses interventions devant les commissions parlementaires tiennent plus du sermon que de l' exposé doctoral .