Le Monde

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
Le Monde
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_M_I_291203.html
Texte:
ASIE . Après le séisme de Bam , l' Iran en appelle à l' aide internationale Le bilan provisoire s' élève à 25 000 morts et plus de 50 000 blessés mais Téhéran estime qu' il va probablement encore s' alourdir . La catastrophe humanitaire est telle que la République islamique a accepté toutes les offres d' assistance , à l' exception de celle d' Israël La communauté internationale s' est mobilisée pour venir en aide à l' Iran après le violent séisme qui a frappé le sud-est du pays , vendredi 26 décembre AVANT L' AUBE . Le bilan provisoire , d' au moins 25 000 morts et plus de 50 000 blessés , « va encore s' alourdir » , a estimé , samedi , le MINISTRE DE L' INTÉRIEUR , Abdolvahed Moussavi . Le tremblement de terre a surtout touché la ville de Bam , dans la province de Kerman , une ANCIENNE CITÉ rayonnant jadis par son commerce sur la Route de la soie . Les trois quarts des habitations en terre ou en pisé se sont effondrées sur leurs occupants et la FORTERESSE d' Arg-e-Bam , un joyau du PATRIMOINE national , a été détruite . Les autorités de la République islamique se sont vite aperçues qu' elles n' avaient pas les moyens de faire face seules à la catastrophe humanitaire . AU MOINS 25 000 morts : ainsi s' établissait , samedi matin 27 décembre , d' après une source médicale iranienne , le bilan encore provisoire du séisme qui a frappé , vingt-quatre heures plus tôt , le sud-est de l' Iran . La télévision d' Etat chiffrait à au moins 20 000 le nombre des victimes , des dizaines de milliers d' autres personnes ayant été blessées . C' est l' une des plus grandes catastrophes naturelles survenues dans un pays situé au point de convergence de plusieurs plaques tectoniques , dans une zone où l' activité sismique est fréquente . D' une magnitude de 6 , 3 sur l' échelle de Richter , le séisme de vendredi a eu pour épicentre la ville historique de Bam . Il s' est produit à 5 h 28 heure locale , alors que les habitants étaient encore couchés , ce qui explique , au moins en partie , l' ampleur des pertes en vies humaines . Les constructions , généralement en terre ou en pisé ( argile séchée et paille ) ont sans doute largement contribué au désastre . Plusieurs répliques ont été enregistrées après la première secousse , la plus violente ayant eu lieu à 6 h 36 ( heure locale ) . Quelque 70 % des habitations du district de Bam , qui comprend la ville et les villages alentour ( avec une population de près de 200 000 personnes ) ont été partiellement ou totalement détruites . Deux hôpitaux se sont également effondrés , prenant au piège une partie du personnel . Les autres centres de soins ont été rapidement submergés . Les blessés ont été dirigés vers les villes voisines , particulièrement la ville de Kerman , chef-lieu de la province , les plus grièvement touchés étant transportés à Téhéran par avion militaire . Les premiers journalistes arrivés dans la ville ont vu charger des centaines de corps de victimes sur des camions et dans des voitures . Ils ont observé les survivants travailler à mains nues , durant la nuit de vendredi à samedi , à la lueur de torches artisanales , dans l' espoir de dégager des personnes enterrées vivantes sous les décombres . D' autres rescapés , effrayés , traumatisés , se sont blottis sous des couvertures , allumant des feux à la tombée de la nuit pour trouver un peu de chaleur . Il n' y avait ni eau , ni électricité , ni téléphone . Des enfants pleuraient ; de vieilles femmes se frappaient la tête et se couvraient le visage de poussière quand les corps de leurs proches étaient dégagés et disposés en rangs sur le sol . PONT AÉRIEN Dans l' unique cimetière de la ville , un millier de personnes hurlaient leur douleur , se battant la poitrine , alors qu' un bulldozer creusait une tranchée qui devait devenir une fosse commune . Samedi matin , 5 000 corps avaient déjà été ensevelis . Au coeur de la cité , la vieille ville historique n' est plus qu' un champ de ruines . Dans l' une des rues , seuls un mur et des arbres étaient encore debout . La citadelle médiévale Arg-e-Bam , joyau du patrimoine culturel de l' Iran , dont les origines remontent à il y a plus de 2 000 ans , a été presque entièrement détruite . Longue de 300 m sur une largeur de 200 m , elle était construite en pisé . Elle avait servi de décor au film Le Désert des Tartares ( 1976 ) de Valerio Zurlini , adapté du roman de Dino Buzzati . Un pont aérien a été mis en place entre la ville et la cité de Kerman pour l' évacuation des blessés . Une cellule de crise , installée à Kerman , a lancé un appel aux provinces voisines pour fournir aide et secours . Les équipes nationales de secours étaient débordées par l' ampleur de la catastrophe . Le Croissant-Rouge iranien , l' équivalent de la Croix-Rouge , a dépêché des équipes de plusieurs points du territoire . Les secouristes ont installé leur quartier général dans un jardin public , leurs bureaux au siège du gouvernorat ayant été détruits . Des appels au don de sang ont été lancés à travers le pays pour soigner les milliers de blessés . Conscientes de leur incapacité à faire face seules , les autorités de la République islamique ont très vite lancé un appel à l' aide internationale . Les secouristes étrangers ont été exemptés de l' obligation de visa . « Nous avons besoin de chiens et d' appareils de détection , de couvertures , de médicaments , de nourriture et de maisons préfabriquées car l' hiver arrive très rapidement » , a précisé le centre chargé des catastrophes naturelles . Un responsable du ministère de la santé a insisté sur le besoin de désinfectant , d' équipements pour la purification de l' eau , de pompes et de groupes électrogènes . De très nombreux pays ont immédiatement proposé leur aide . Les Nations unies ont annoncé le déblocage immédiat d' une aide d' urgence de 90 000 dollars pour aider Téhéran à organiser les secours et ont dépêché sur place une équipe d' experts qui évaluera les dégâts et coordonnera l' aide internationale . La Commission européenne va mobiliser 800 000 euros d' aide humanitaire , via le programme Echo , l' office humanitaire de l' Union européenne . La France , la Belgique , l' Autriche , l' Espagne , la Pologne , la Grèce , la Russie , des pays arabes du Golfe , la Jordanie et de très nombreux autres pays et organisations non gouvernementales se sont mis à la disposition du gouvernement iranien . Samedi matin , les premiers avions de secours en provenance de Russie , de Suisse , d' Allemagne et de Grande-Bretagne arrivaient à l' aéroport de Kerman , où les autorités ont décidé de centraliser l' assistance internationale .