Le Monde

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
Le Monde
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_M_N_040202.html
Texte:
Les instituteurs parisiens opposés aux cours le mercredi matin QUE VEULENT vraiment les instituteurs parisiens en matière d' aménagement des rythmes scolaires ? Bien malin qui pourrait le dire , dans le débat houleux suscité depuis un mois par le projet de l' académie , qui prévoit de transférer les cours du samedi au mercredi et de développer les activités périscolaires ( Le Monde daté 27 - 28 janvier ) . Le syndicat SNUipp-FSU a donc pris l' initiative d' adresser un questionnaire aux quelque 8 800 instituteurs de la capitale , dont les résultats devaient être présentés samedi 2 février . D' autres organisations s' y sont associées ( le SE-UNSA et le SGEN- CFDT ) , mais la majorité des 1 455 réponses recueillies en quinze jours émane de non- syndiqués . Première leçon : 92 % des enseignants rejettent la proposition initiale du recteur . Mais , donnant raison aux partisans du changement , plus de 77 % d' entre eux affirment que le calendrier actuel n' est pas satisfaisant . L' organisation de la semaine telle qu' ils la connaissent ( alternance de deux semaines de 27 heures et d' une semaine de 24 heures , soit 26 heures d' enseignement et une heure de concertation en moyenne ) , ne contente que 5 , 83 % de la profession . En outre , il conviendrait , selon ces enseignants , de respecter l' alternance légale de sept semaines de travail et de deux semaines de vacances : dans ce cadre , telle qu' elle a été soumise à discussion , la proposition académique d' allonger les vacances de Toussaint à dix jours et d' ajouter le pont de l' Ascension est , pour 56 % d' entre eux , une avancée mais qui ne répond pas à la question du 7 / 2 . Quelle alternative proposer ? Le questionnaire ne permet pas de dégager un consensus . Exclue par l' académie , la semaine de quatre jours , qui impliquerait de diminuer de trois semaines les vacances , n' attire que 33 % des suffrages . Travailler 26 heures toutes les semaines séduit un enseignant sur cinq , mais la question posée ne précise pas quelle matinée , du mercredi ou du samedi , serait travaillée . Près de 9 % aimeraient travailler en moyenne 25 h 30 ( 3 jours de vacances en moins ) . Seuls 3 % travailleraient plus , 27 heures , moyennant 6 jours de congés supplémentaires . Environ 13 % souhaiteraient ne travailler que 25 heures par semaine en classe ( six jours de vacances en moins ) , mais ils sont autant à suggérer une organisation différente des propositions contenues dans le questionnaire ... Des réponses très partagées Quand on leur demande de répartir les demi-journées de classe dans la semaine , les instituteurs sont tout aussi partagés : 26 % cochent le samedi matin et 28 % le mercredi matin . Surprise : 11 % proposent de faire classe le mercredi après-midi . Certains pensent peut-être qu' il faut une coupure le matin , les enfants comme les adultes ayant du mal à se lever , analyse Noëlla Germain , responsable du SNUipp Paris . Quant à la journée , les enseignants en dressent un portrait plus net : La tendance est à l' augmentation de la durée de la matinée et à la diminution de l' après-midi . La journée devrait , selon une majorité de réponses , comporter de 5 à 5 heures 30 d' enseignement hors récréation , les matinées oscillant entre 3 heures et 3 heures 30 . Pour la première fois , nous voyons apparaître une demande forte , 38 % des réponses , pour que la matinée commence à 9 heures , note Mme Germain . La durée idéale de la pause de midi semble être de 1 heure trente , l' après-midi reprenant à 13 h 30 . Enfin , s' ils jugent suffisante l' heure de concertation hebdomadaire prévue dans leur service , les enseignants aimeraient avoir davantage de temps pour parler avec les autres personnels intervenant à l' école . Une demande nouvelle . Lundi 4 février , une partie des enseignants parisiens seront de nouveau en grève contre le projet de l' académie . Le recteur , René Blanchet , présentera les résultats de la consultation qu' il a engagée , par questionnaire également , auprès des représentants des conseils d' école . Il soumettra aussi à la discussion une nouvelle proposition d' aménagement des rythmes de l' enfant .