Le Monde

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
Le Monde
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_M_N_120102.html
Texte:
Pourquoi Jean-Pierre Chevènement construit son pôle républicain L' ancien ministre de Lionel Jospin s' est présenté , jeudi 10 janvier , comme le meilleur candidat anti-Chirac . A la recherche d' un second souffle dans sa campagne , il tente d' organiser ses soutiens venus de tous bords pour négocier au mieux des circonscriptions aux élections législatives A l' occasion de ses voeux , réunissant plusieurs centaines de personnes à Paris , le candidat à l' élection présidentielle a souhaité que le débat s' engage au plus vite : Non à une campagne écourtée ! , a -t-il lancé . LA PREMIERE réunion de ses comités de soutien se tiendra le 19 janvier , au CNIT de la Défense . L' occasion pour Jean-Pierre Chevènement de tenter de fédérer en un pôle républicain l' ensemble hétéroclite de ses partisans , dans la perspective des législatives . UNE DIZAINE de cadres ou d' anciens cadres du RPF s' apprêtent à rejoindre M. Chevènement , dont Jean-Christophe Comor , secrétaire départemental du parti de Charles Pasqua dans l' Hérault . A MATIGNON et au PS , une discrète contre-offensive est lancée . Rumeurs et peaux de banane : tout est fait pour déstabiliser le candidat qui dénonce les tontons flingueurs . LE CANDIDAT à l' élection présidentielle Jean-Pierre Chevènement a lancé le coup d' envoi de son offensive d' hiver à l' occasion d' une cérémonie de voeux , jeudi 10 janvier , dans un salon du quartier de l' Etoile au nom prédestiné , le Salon Elysée . Fier de sa percée et de sa troisième place dans les sondages , en présence de plusieurs centaines d' invités , le député de Belfort s' est , une nouvelle fois , proclamé le seul candidat d' alternative véritable , le seul capable de rassembler . Il suffit , a -t-il prédit , que j' atteigne , en mars , la barre des 15 % et que l' un ou l' autre des sortants - voire les deux - descende au-dessous de la barre des 20 % pour que le système tout entier entre en turbulence . Mais le mois de mars est encore loin . Non à une campagne écourtée ! Que le débat commence ! , a exhorté l' ancien ministre de l' intérieur , visiblement inquiet d' être contraint au monologue et d' entamer le deuxième acte de sa campagne en l' absence de ses deux principaux adversaires , Jacques Chirac et Lionel Jospin . Désigné par les sondages comme challenger du couple Chirac-Jospin , M. Chevènement est à la recherche d' un second souffle et de nouveaux angles d' attaque . Il craint la période qui s' ouvre et qui se présente comme une espèce de faux plat , s' inquiétait , jeudi soir , le député européen William Abitbol , l' un de ses supporters , issu des rangs souverainistes , anciennement proche de Charles Pasqua . La sérénité avec laquelle s' est effectué , en France , le passage à l' euro , dont M. Chevènement demandait encore le report au lendemain des attentats du 11 septembre , le prive de facto d' un thème sur lequel il aurait été tentant , pour lui , d' accrocher cette deuxième partie de campagne . Le candidat à l' Elysée a salué , jeudi soir , la réussite technique de la conversion des billets et des pièces . Pour ajouter aussitôt : Le pont de la rivière Kwaï était aussi une formidable réussite technique . Pour lui , le mérite en revient d' abord aux transporteurs de fonds , aux forces de sécurité , aux employés de banque et aux commerçants . M. Chevènement a lancé : L' avenir de l' euro se jouera sur sa capacité ou non à aider l' Europe à conjurer la récession et , à plus long terme , à sortir de la croissance lente qu' elle connaît depuis 1991 . Le colloque sur l' Europe prévu à Paris le 16 février , veille de la disparition définitive du franc , aura bien lieu , assurent les proches du candidat . Ce dernier ne l' a toutefois pas évoqué , jeudi , dans le programme de ses interventions à venir : Toulouse le 14 janvier , Bayonne et Pau le 16 , Dakar le 22 , Besançon le 24 , et le Forum social mondial de Porto Alegre dans les derniers jours de janvier . Avoir un message , tout simplement : c' est , pour le député de Belfort , la recette de sa percée . Par charité chrétienne , il l' a ironiquement adressée à M. Bayrou , jeudi soir . M. Chevènement a bien l' intention de poursuivre une campagne de fond , contrastant avec la campagne détestable qu' il voit se profiler du côté des sortants : Du mauvais théâtre et des coups bas . Des mots et des affaires . Une adresse aux salariés est déjà prête à être distribuée , et , lors des déplacements et des grands meetings , en province , l' accent sera mis sur le problème social , la fiche de paye , les retraites , la famille . Il faut simplifier le discours et entrer dans le détail des propositions , notamment sur le grand continent du social , plaident ses conseillers , qui souhaitent voir M. Chevènement mordre davantage sur les couches populaires . La priorité au message n' interdit pas , toutefois , de penser à l' avenir politique du candidat et de ses partisans . Le 19 janvier , au CNIT de la Défense , la première réunion nationale des comités de soutien locaux sera l' occasion , pour M. Chevènement , de donner de nouvelles bases au pôle républicain sur lequel il compte pour élargir le champ de son petit parti , le Mouvement des citoyens ( MDC ) , dans la perspective des élections législatives de juin . Constitué de manière informelle , au gré des soutiens et des ralliements à la candidature du député de Belfort , ce pôle n' est , pour le moment , qu' un ensemble réunissant des militants du MDC , des personnalités et des intellectuels non encartés , des gaullistes de gauche , des parlementaires issus du RPF ainsi qu' une poignée de communistes , de socialistes et de radicaux , dont le député européen Michel Scarbonchi , qui vient de rejoindre M. Chevènement . REEQUILIBRAGE A GAUCHE Le candidat souhaite que son pôle républicain soit structuré et ouvert , mais il ne précise pas s' il restera un mouvement ou s' il deviendra un parti . L' écrivain Max Gallo , ardent défenseur de l' union des républicains des deux rives , qui s' était rapproché de Charles Pasqua dans la foulée des européennes de 1994 , au point de démissionner du poste de vice-président du MDC qu' il occupait à l' époque , en assurera la présidence . Un choix qui fait grincer des dents dans l' aile gauche du MDC . Quelques voix , vite sommées de se taire , se sont élevées lors de la réunion hebdomadaire du comité de campagne , le 3 janvier , pour réclamer un rééquilibrage à gauche . Dans son discours de jeudi soir , M. Chevènement n' en a tenu compte qu' a minima en se présentant comme le meilleur candidat anti-Chirac , sans se mettre explicitement en scène dans un affrontement d' homme à homme avec M. Jospin . Une quinzaine de personnes représentatives des diverses sensibilités constitueront le bureau du pôle républicain , où Jean-Yves Autexier , sénateur ( MDC ) de Paris et conseiller politique de M. Chevènement , promet qu' il sera donné une place de choix à des jeunes et à des femmes , telle la députée européenne ex-RPF Florence Kuntz . La structuration et la montée en puissance de cet embryon de parti , dont les contours sont jusqu'ici restés flous , comporte toutefois un risque . Celui de mettre en pleine lumière le faible ancrage à gauche , hormis le MDC , des soutiens du candidat républicain , dont l' électorat potentiel se situe aujourd'hui majoritairement dans cette famille .