Le Monde

Corpus:
Chambers-Rostand (E)
Nom de fichier:
Le Monde
Contact:
Angela Chambers, Séverine Rostand, Université de Limerick, Irlande
Niveaux d'annotation:
Annotation automatique
Statut de l'annotation:
automatique
Type:
presse écrite
Sous-type de texte:
presse quotidienne nationale
Modalité:
écrit
Sample address:
/annis-sample/chambers-rostand/1_M_N_120202.html
Texte:
M. Chevènement plaide pour le retour du civisme DANS l' agencement de son agenda , Jean-Pierre Chevènement ne laisse rien au hasard . Le candidat à l' Elysée avait choisi , samedi 9 février , d' être présent lors du colloque organisé par l' antenne radicale du Pôle républicain au Sénat , où le député de Haute- Corse , Emile Zuccarelli ( PRG ) , a annoncé son ralliement à sa candidature ( Le Monde des 11 et 12 février ) . Dans la soirée , 900 personnes l' attendaient à la Mutualité pour un meeting consacré à l' avenir des départements d' outre-mer . Entre la situation de la Corse , où il se rendra sans doute courant mars , et celle de l' outre-mer , où il vient d' effectuer un long déplacement , le maire de Belfort perçoit des similitudes . On se sert de l' outre-mer pour régler des problèmes de politique interne , a -t-il confié au Sénat , en marge de son discours de clôture du colloque , tandis qu' à la Mutualité , il assénait : La République n' est pas à vendre par appartements . Il n' y a pas deux sortes d' électeurs , a encore déclaré le candidat à l' Elysée , reliant la Corse aux Antilles : les électeurs auxquels on parle de la de la France et ceux auxquels on parle de leur île . M. Chevènement s' est dit comblé par le soutien que lui apporte le député de Haute- Corse , avec lequel il a bataillé - avec le succès que vous savez , a -t-il ironisé - au sein du gouvernement Jospin . Dans la soirée , le président du Parti radical de gauche , Jean-Michel Baylet , a évoqué la trahison de M. Zuccarelli , président d' honneur de son parti , et il a menacé ce dernier de lui retirer l' investiture du PRG pour les législatives de juin . Républiques plurielles Loin de ces petites manoeuvres qui ne semblaient guère l' émouvoir , M. Chevènement s' est longuement adressé aux radicaux de bonne souche venus l' écouter au Sénat . Il s' est , notamment , emporté contre les petites facilités à la mode qui inventent des Républiques plurielles et a répété , comme plus tard à la Mutualité , que le problème n' est ni en Corse ni à Basse-Terre , mais à Paris . A Paris , c' est-à-dire , pour M. Chevènement , au sein de l' exécutif . Du côté de Jacques Chirac , qui a accepté , pour la première fois dans l' histoire de la République , que soit remis en cause le statut des DOM . Mais aussi du côté de Lionel Jospin , qui suit le chef de l' Etat comme son ombre et qui le marque à la culotte . Anticipant sur le déplacement qu' il doit effectuer à Vaulx-en-Velin ( Rhône ) , sur le thème de la sécurité , lundi 11 février , l' ancien ministre de l' intérieur a plaidé pour le retour du civisme , condition sine qua non de la sécurité . Le civisme , qui impose qu' on respecte le code la route , qu' on paie ses impôts , qu' on ne vole pas dans le métro , qu' on ne viole pas dans le RER et qu' on ne bouscule pas les vieilles dames pour leur arracher leur sac . Ces déclarations ont inspiré Philippe Séguin , qui a consacré au député de Belfort une large partie de son entretien au Parisien , dimanche . Pour l' ancien candidat à la Mairie de Paris , l' électorat de droite séduit par M. Chevènement estimera avoir été trompé lorsqu' il aura fait connaître son choix pour le deuxième tour de la présidentielle . Très en verve , M. Séguin a qualifié la candidature de M. Chevènement d' auberge espagnole . Une attaque à laquelle six personnalités de gauche , parmi lesquelles Henri Caillavet et Anicet Le Pors , répondent dans une tribune publiée , lundi 11 février , par Libération : Pour nous , citoyens de gauche , la tentation qu' exprime le pays face au phénomène Chevènement s' explique par sa capacité à rassembler largement autour de valeurs fondamentales mais menacées . Autre soutien , celui apporté , samedi , par la Nouvelle Action royaliste ( NAR ) . La NAR , qui avait appelé à voter pour François Mitterrand en 1981 , a annoncé son entrée en campagne aux côtés de M. Chevènement . Le même jour , au Sénat , celui -ci soulignait devant un parterre radical aux anges : MM. Chirac et Jospin répètent que nul n' a le monopole de la République . On aimerait acquiescer . Malheureusement , ce sont des républicains qui ne pratiquent que le 14 juillet .